Sep 252008
 

Couverture du livre Séraphine par Françoise CloarecHier soir, avant-première de Séraphine au Sénat. Un film admirablement servi par Yolande Moreau qui incarne le rôle de la peintre au prénom d’ange, exaltée, mystique, « sans rivale » jusqu’à la folie(*).
Pour en savoir plus sur le mystère Séraphine il y a le livre, écrit par Françoise Cloarec qui ouvre des dimensions que ne pouvait aborder le film. L’enfance de Séraphine, ses années chez les Sœurs, son mysticisme, la ville de Senlis, l’état de la psychiatrie jusqu’à la seconde guerre mondiale. J’ai aimé le ton respectueux du livre, le choix de la biographie plutôt que du roman. Françoise Cloarec raconte l’histoire, rapporte les témoignages, les analyses mais se garde de donner un point de vue définitif. Elle nourrit l’interrogation, met des mots sur le mystère sans l’épuiser et c’est bien ainsi. Le livre comme le film nous renvoient à l’œuvre de Séraphine, tourment lumineux, point d’interrogation fleuri à l’infini… L’un et l’autre nous invitent à nous rendre au musée Mailllol qui a rassemblé pour l’occasion une vingtaine de toiles de l’artiste(***).


(*) Séraphine, un film de Martin Provost, avec Yolande Moreau et Ulrich Tukur. 2008 © TS Productions. Sortie 1er octobre 2008.
(**) Séraphine, la vie rêvée de Séraphine de Senlis, Françoise Cloarec, Phébus, 2008. Voir aussi : l’Express Séraphine Louis: L’ange au plumeau
(***) Exposition Séraphine de Senlis au Musée Maillol. Du 1er octobre 2008 au 5 janvier 2009.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Séraphine ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2008/09/seraphine/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>