Juil 132007
 

Singapour, The Inn Crowd (c) Yves Traynard 2007Arriver à 1h du matin seul à S’Pore ne pose aucune difficulté. Pas de harcèlement de chauffeurs de taxi, d’hôteliers, tout est clair et net. On n’en finit pas de le dire. Le plus modeste hôtel à backpacker(*) possède son site internet où l’on peut réserver sa place en quelques clics. Un être humain, pas un robot, vous répond aimablement pour vérifier qu’il n’y a pas d’ambiguité sur le jour lorsque vous arrivez après minuit. Et même avec une pointe d’humour.
Et le service est à la hauteur (propreté, laundry, free internet access, cuisine, hotspot wifi, advices, …) Pratique. Bali devrait s’en inspirer. Tout ça est rendu possible parce qu’il y a du chiffre d’affaires. Inutile de commissionner des agents à racoler, c.a.d. à ne rien faire de la journée. Globalement, les rabatteurs n’ont jamais augmenté le volume de clientèle ni l’activité puisque de toute façon vous allez bien dormir quelque part. Au contraire ils auraient tendance à faire fuir les touristes en ternissant l’image du pays d’accueil .

Grande visite des centres d’intérêts classiques de Singapour avec Oceane la Niçoise.


(*) The The Inn Crowd.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Retour à Singapour ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2007/07/retour-a-singapour/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>