Juil 142007
 

Singapour, Alliance Française, Expo Depardon (c) Yves Traynard 2007A l’Alliance Française(*), Raymond Depardon nous offre ses définitions de l’errance.
« Un mot revenait toujours dans la conversation, c’était le mot errance. Mais comment photographier cette errance et d’abord qu’est-ce que cela voulait dire ?
Je promis d’y réfléchir.
Je rentrai chez moi et regardai la définition d’errer dans un dictionnaire. « aller ça et là à l’aventure », « aller de côté et d’autre en parlant des choses », « qui ne se fixe pas qui s’égare ». »(**)
« J’ai le pressentiment que quelque chose ne sera plus comme avant. C’est peut-être là la vraie définition de l’errance, de sa quête, avec sa solitude et sa peur. C’est le désir que je cherchais, la pureté, la remise en cause, pour aller plus loin, au centre des choses, pour faire le vide autour de moi. Je me dois de me laver la tête… pour rencontrer le centre d’une nouvelle image, ni trop humaine ni trop contemplative, où le moi est aspiré par les lieux quand le lieu n’est pas spectacle, ni surtout obstacle. Il me faut vivre cette quête qui est la mienne…Elle arrive à un moment, ni bon ni mauvais, elle est nécessaire… Pour être juste, cette errance est forcément initiatique… Mon regard va changer… Cette quête devient la quête du moi acceptable. »(***).
Au terme de l’exposition, son errance me fait penser à une photo A3 pliée sur la ligne d’horizon en attendant que les ombres s’étirent jusqu’à la nuit.

Singapour, Banlieue (c) Yves Traynard 2007En guise d’errance j’entraîne Oceane et Roberto pour faire le tour du pays en métro ! Sortir du centre pour une esquisse d’un voyage au présent. Les logements, des immeubles collectifs principalement, forment une ceinture autour d’un grand parc qui constitue le coeur du pays.
Soirée tricolore au Pichon, LE restaurant français de la River, qui porte curieusement le nom de ma grand-mère, ce qui nous vaut d’être adopté illico. Les expats réunis autour d’un Pastis et de saucisses pour ce Bastille Day pestent contre l’ambassade de France qui les a recalés pour la Fête Nationale. Les invités de la garden party républicaine, dans cette communauté française de Singapour qui compterait 4000 âmes, ont été triés sur le volet. Autant dire que les touristes de passage ne risquaient pas d’être de la fête. On n’est pas à la débonnaire Maputo, les enjeux sont d’une autre ampleur.


(*) Expo Errance. Raymond Depardon. Alliance française de Singapour jusqu’au 31 juillet.
(**) Texte de présentation.
(***) Raymond Depardon, Errance, Editions du Seuil, 2000.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Errances ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2007/07/errances/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>