Juin 222007
 

Ubud, comme tout Bali, prépare Galungan sa grande fête religieuse annuelle qui vaut bien notre Noël. Aujourd’hui on se met en condition physiquement et mentalement pour cette cérémonie qui se tiendra mercredi. J’arrive donc à point nommé et obtient in extremis une chambre à la délicieuse Seyong house(*) au fond d’une impasse très calme en plein centre-ville.
Ce matin j’ai laissé Katheline gagner Gilli Air près de Lombok (au Gusung Indah bungalows). Nous avons été témoins de mille roublardises pour extorquer quelques roupies aux touristes fraîchement débarqués à Bali. Du taxi qui veut vous conduire à l’hôtel qui se trouve à 100 m, à celui qui vous jure que tout est complet à Denpasar, aux employés des bus qui vous laissent croupir deux heures au terminal(**) en vous proposant taxi et moto à des prix exorbitants pour gagner Ubud plutôt que de vous dire qu’il suffit de se poster dans la rue voisine pour trouver rapidement un bemo. Denpasar, porte d’entrée de Bali, donne une mauvaise image de l’île. Je ne crois pas que ce genre d’anecdotes, largement colportées, apportent grand chose à la connaissance du pays. Non, tous les Indonésiens ne sont pas des arnaqueurs de touristes. Le voyageur au présent devrait chaque fois surmonter ces désagréments et se garder de généraliser.
Dans ma quête finalement très solitaire du voyage au présent j’ai reçu un mail très encourageant de mes amis Christine et Eric de ballade à vélo. Avis éclairé de connaisseurs : cela fait trois ans qu’ils sont sur les routes asiatiques à la rencontre lente des peuples. En vrac quelques-uns de leurs constats :

  • Les nouveaux modes de vie qui se généralisent dans la jeunesse de tous les pays traversés
  • La Chine qui bouscule tous les clichés hérités des lobby tibétains et anticommunistes illustrant une fois de plus la distorsion entre notre projection et la réalité
  • Les Indiens qui en ont marre des vaches sacrées dans les rues même si nous on les adore
  • La distorsion entre le regard du touriste et celui de la population locale
  • et pleins d’autres réflexions sur le comportement des touristes qui sortent du champ direct de mon étude.

Merci les amis du petit coup de pouce qui me donne coeur à l’ouvrage et bonne route.


(*) Seyong house. Pavillon dans une maison. 10 €, sdb individuelle, eau chaude. Piscine. Petit déjeuner et taxes compris. Très recommandable. Tel. 0361973305.
(**) Terminal de Batubulan pour le citer, à fuir !


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Sugian Bali ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2007/06/sugian-bali/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>