Déc 172005
 

Paris, Place du tertre (c) Yves Traynard 2005C’est très agaçant de retrouver une amie d’enfance qui vous raconte des détails de votre vie que vous avez complètement oubliés. Selon dame Mémoire j’aurais composé dans ma jeunesse une parodie de Cinna intitulée Si Si ma nana en bons alexandrins ! Heureusement je pense qu’il n’en reste pas de manuscrit. Pas plus qu’il n’en reste de cette parodie du Cid que j’avais intitulé le Parricide et que nous avions eu l’audace de jouer.
C’est aussi drôle de voir comment, doté d’une formation commune, deux inséparables dans les années de jeunesse les plus structurantes ont parcouru des chemins diamétralement opposés sitôt séparés… et fort réjouissant de constater que malgré tout, après plus de vingt ans sans se voir on renoue avec la complicité immédiatement.
Soirée retrouvaille avec des collègues étudiants du côté de la Mouff’. Au programme une petite formation de chanson française à la mode manouche : l’Air brut.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Place du tertre ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2005/12/place-du-tertre/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>