Oct 032008
 
Dieu que la langue française est compliquée. Durant ces quatre premiers cours de langue à mon groupe d’élèves chinois il m’a fallu déployer des trésors d’imagination (et quelques shémas de ma main) pour faire passer notre tortueux idiome. Heureusement les étudiants sont doués. Car franchement, comment expliquer logiquement – et aider à mémoriser- que la petite-fille de mamie n’est pas forcément une fille petite par la taille et que celle que l’on désigne comme petite fille est plus jeune qu’une jeune fille ?

Paris, Les âges de la vie (c) Yves Traynard 2008
Dans ce métier aussi on en apprend tous les jours. Ainsi j’ai découvert – en abordant le lien familial – que le familier tatan utilisé pour s’adresser à sa tante de par chez moi, de Saint-Etienne à Grenoble, n’était rigoureusement pas français. Seul tata est reconnu par l’Académie ! Aujourd’hui la leçon était aussi pour moi.

Paris, Le lien familial (c) Yves Traynard 2008


(*) Tata dans l’indispensable Trésor de la langue française informatisé.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Une famille française ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2008/10/une-famille-francaise/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>