Juil 162007
 

Singapour, affiche du métro (c) Yves Traynard 2007J’ai découvert une nouvelle race de voyageur au petit-déjeuner. Un hybride d’homme d’affaires et de touriste, je l’ai appelé l’investor back-packer. J’aurais pu tout aussi bien le qualifier d’apprenti golden boy. Cet étudiant parcourt le monde à la recherche d’une bonne affaire (un taux de change avantageux, une entreprise à racheter…). Son livre de chevet n’est pas le Lonely Planet mais un de ces best-seller de la finance comme seuls les USA, dont il est citoyen, en produisent. Sentant le vent tourner – il prédit l’effondrement prochain de Wall Street – il va retourner en Chine où il apprend la langue et se forme à la culture économique ; bien sûr sa petite amie est chinoise.
Il a le même Palm Tungsten que moi et c’est pourquoi je ne vais continuer la caricature plus longtemps. Surtout qu’il m’a fourni deux logiciels indispensables. Le premier(*) pour régler les défauts du numériseur, le second(**) pour visualiser correctement tous les documents PDF, bien mieux qu’avec Adobe DataWiz.
De quoi me consoler des courses, pas si intéressantes qu’on le dit à Singapour depuis que la vente en ligne a fortement réduit les prix de l’électronique en France (et que notre euro est au plus haut). Jouer le hors-taxe vaut-il encore la chandelle, pour 10% de réduction et une garantie incertaine ? Des lecteurs style Ipod sont en vente libre à 30 €. MP3, M4, radio… ils sont nettement plus puissants que ceux de la firme à la pomme ce qui confirme que le prix de ces derniers (170 €!) est totalement disproportionné par rapport au coût de production. On ne devrait pas tarder à les trouver sur nos puces… de Montreuil s’entend.
Visite de deux expositions au fascinant National Museum(***). La première, « Archive in Motion: 50 Years Documenta 1955 – 2005 » proposée en collaboration avec le Goethe Institute sur le salon d’art de Kassel se révèle finalement une rétrospective de 50 ans d’art contemporain tout simplement.
La seconde, « Picturing Singapore 1955-2005, an archival perspective » illustre sur la même période l’évolution de la société singapourienne à travers le dessin. Combat pour l’indépendance, incitation à la limitation des naissances, cohésion sociale… une lecture des grands mouvements de l’histoire contemporaine de Singapour. Réussi. Dans le même genre, l’affiche publicitaire de SingTel « Exercise your right to free speech! » découverte dans le métro en rentrant témoignerait volontiers de la timide ouverture du pays à plus de liberté d’expression.


(*) PowerDigi
(**) PalmPDF
(***) National Museum Singapore. Voir aussi A tales of two stories sur le site de SingaporeSights.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « L’Investor back-packer ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2007/07/linvestor-back-packer/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>