Nov 272006
 

Maputo, Hôtel Polana (c) Yves Traynard 2006Déjeuner au bar du Polana, sur la terrasse qui surplombe le jardin, la piscine et la mer. Le Polana c’est le seul vrai palace du Mozambique. Un lieu délicieux, fondé en 1921, qui vous transporte à Nice, à Cannes, dans ces palaces de la Riviera où le luxe n’est pas ostentation mais distinction naturelle. C’est en écrivant des guides de voyage que j’ai perdu toute inhibition à franchir le tambour de ces hôtels. Après tout ces monuments font partie de notre patrimoine et l’élitisme n’est que de façade(*). L’hôtellerie de luxe obéit aux mêmes contraintes économiques de rentabilité. Dans ces palaces d’entrée de gamme, on remplit les chambres de groupes d’incentive, de Sud-af en goguette, de petits cadres en lune de miel tous dépenaillés et gauches qui vous ôtent tout complexe. Et, contrairement à l’hébergement, le prix des repas est généralement doux pour un service royal. J’ai déjeuné d’une roquette au rosbif la meilleure salade depuis la table d’Escondidinho à Ilha du Mozambique, suivi d’un thé Lapsang Souchong en feuilles et ses petits fours pour moins de 8 euros. Avec surtout, valeur inestimable au Mozambique, le calme absolu. Que le souffle du vent dans les palmes. Enfin un restaurant sans musique ni TV. Et si le vrai luxe était le silence ?Maputo, Hôtel Polana (c) Yves Traynard 2006


Hôtel Polana. Chambres à partir de 150$. Suite présidentielle à 900 $.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Polana ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2006/11/polana/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>