Fév 272006
 

Différence entre valeur et croyances, définition de la culture, notions d’institution et de symbole, opposition de l’individu au groupe : Sophia Mappa dans son cours « Politiques occidentales de coopération au développement » nous invite à fonder notre action sur autre chose que des malentendus, à fuir les lieux communs et les recettes toute faites. En fin de parcours son constat terrible : les valeurs universelles sont introuvables à l’état naturel, elles ne peuvent être que définies par les hommes.
Pour son exposé, Sophia Mappa utilise habilement le décentrement en posant non les sociétés du Sud comme contre exemple mais le cas de la Grèce. Elle évite ainsi le schéma simplificateur hélas très à la mode de l’opposition Orient-Occident. On regrette très amèrement de n’être qu’une douzaine à assister à un cours aussi fondamental.



Un point de vue qui prone classiquement l’universalité des droits fondamentaux et de la démocratie par Nathalie Damiot
Un point de vue plus proche de celui de Sophia Mappa par Thierry G. Verhelst


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Valeurs universelles ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2006/02/valeurs-universelles/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>