Mar 102010
 
Ai-je vraiment passé un an en Chine ? Il m’arrive d’en douter. Deux semaines à Paris auront suffi à changer mon rythme et mes repères. Mes plaisirs retrouvés se nomment marché de Belleville, panorama sur Paris du haut de la rue Piat, bancs ensoleillés du jardin public, bibliothèque Couronnes, causeries hebdomadaires à la librairie Le genre urbain. Une ordonnance très bobo, à peine troublée par d’intéressantes nouveautés ; une bouquinerie associative s’est installée rue des Couronnes(*), tandis que rue de Belleville, une épicerie bio a ouvert ses portes.(**) Alors que la Bellevilleuse tirait sa révérence (preuve que le Bas-Belleville a terminé sa rénovation), la police continuait sa chasse aux biffins sur le boulevard ; voilà qui occupe déjà le prochain Conseil de quartier.
Dans cet élan d’enracinement, j’ai complété la notice rue Ramponeau de Wikipédia que j’avais initiée en 2007 et qui pourrait concourir – en toute modestie et grâce au concours de wikipédiens attentifs – pour la rue de Paris la mieux documentée.
Dans ce même élan de retrouvailles, j’ai mis à jour mon plan du quartier avec mes dernières « découvertes ». Mon appétit de Belleville conjuré par l’écrit, je vais pouvoir retourner par la pensée en Chine le temps du nécessaire bilan d’une année d’expatriation.


Afficher Autour du 42 sur une carte plus grande


(*) La vague à l’âme, Bouquinerie associative, 32, rue des Couronnes.
(**) Belleville en bio, Epicerie bio, 62 rue de Belleville.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Belleville’s repères ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2010/03/bellevilles-reperes/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>