Août 122009
 
Aujourd’hui, ma cousine Bernadette était de passage chez mes parents. Bernadette c’est ma cousine blogueuse. Elle a fermé son ancien blog (Mamie Berny et ses passions) qui s’était taillé une belle popularité parmi les passionnées du fil et de l’aiguille pour en ouvrir un autre, Binchy and her hobbies, qui expose moins sa vie privée et celle de ses petits-enfants souvent photographiés. Et oui, ce nouveau média internet en se développant impose progressivement ses usages.

I like to read, to knit … to sew… telle est donc la nouvelle devise de ce blog recentré sur ses trois marottes. En français, qu’on se rassure. Ce croisement de la littérature, du tricot et de la couture m’a subitement inspiré quelques lignes que je vais lui envoyer.

Des mailles en guise de caractères, des aiguilles effilées comme des stylos, une régularité, une apparente monotonie, une illisibilité dans le détail et pourtant du mouvement et un sens qui se dégagent dès lors que l’on prend du recul, le tricot semble bien être fils de l’écriture. Du livre plutôt ; ne parle-t-on pas d’ouvrage pour un travail d’aiguille comme de plume ? D’ouvrage d’avant Gutenberg bien sûr, ouvrage du copiste et non de la rotative qui est au livre ce que la machine à tricoter est au tricot, sa (per-)version industrielle.

Je suis sûr qu’il y a place dans ton blog pour une petite anthologie du tricot dans la littérature. En commençant par Victor Hugo que je vais enseigner à mes étudiants de quatrième année dès la rentrée. « Elle avait ses pieds nus dans des sabots et elle tricotait à la lueur du feu des bas de laine destinés aux petites Thénardier  » lit-on dans Les Misérables.

Pour filer la métaphore artistique jusqu’à la couture, ta troisième marotte, nous approchons là sans doute de la peinture, du collage, voire de la sculpture. Rien d’étonnant encore. Après tout, seule une lettre sépare couture et culture !

Laissons le dernier mot à Colette qui pourrait former le chapeau de ton journal. « Bel-Gazou coud. Elle coud et superpose, à son œuvre qu’elle néglige, des images, des associations de noms et de personnes, tous les résultats d’une patiente observation. »

Avec Claudine, il ne me reste plus qu’à te souhaiter, chère cousine, des observations douces, tendres et fleuries.



Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Binchy and her hobbies ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2009/08/binchy-and-her-hobbies/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>