Août 262006
 
Deuxième sortie de Maputo en train. 9 h d’un trajet de 200 km rythmé par une quarantaine d’arrêts en brousse. C’est bien lent mais tellement plus chaleureux que nos TGV ! Et puis lorsqu’on n’a pas de voiture le rail reste le meilleur moyen d’apprécier ce pays. La ligne de Chókwè traverse beaucoup de villages ce qui rend l’itinéraire plus vivant que la ligne Maputo-Ressano Garcia. Des cases rondes, des troupeaux, des greniers sur pilotis, mille essences d’arbres et beaucoup d’eau. A chaque arrêt vous pouvez faire votre marché de bananes, d’orange, de manioc, de canne à sucre, de poisson séché, de pain, de nattes pour le sol et même de vêtements… Ce train hebdomadaire est très attendu. Son passage rappelle les étapes du Général Soumaré sur le fleuve Niger. A chaque arrêt on accoure de la brousse pour tenter de gagner quelques piécettes. Le long du trajet les enfants agitent leurs petites mains au passage du train.
Ligne Maputo-Chókwè (c) yves Traynard 2006
CHOKWE : GUIDE PRATIQUE

Aucune mention de Chókwè dans le Futé Mozambique car il y a rien à voir touristiquement parlant. En exclusivité, je vous livre le premier guide francophone de Chókwè.

Transports
Chókwè est située sur la route du Zimbabwé en direction du poste frontière de Chicualacuala.
En train : départ le samedi à 9h55, arrivée 19h. 200 km. Retour à Maputo le lendemain à 4h du matin. 40 Mtn l’aller (1,10 €). Un autre train de voyageur, celui qui se rend au Zimbabwé part chaque mercredi de Maputo. Il s’arrête à Chókwè. Vérifier les horaires sur le site CFM.
En bus : nombreux chapas vers Maputo via Manica. Départ de la gare routière. Chókwè-Manica : 40 Mtn, Manica-Maputo : 90 Mtn.
Argent
Agences BIM et Banco Austral à proximité de l’hôtel Limpopo.
Hébergement
Les hôtels sont à 1/4 h à pied de la gare. A l’arrivée, de nuit, il vaut mieux demander son chemin car il faut traverser le grand marché.

Hôtel Limpopo : chambre double à 560 Mt (20 usd, carte visa acceptée). Sur l’avenue principale de la ville qui prend face à la gare routière (Av. Mondlane). Tél : 2812 01 43/2812 09 60/2812 00 98.
Pousada do Chókwè. A 500 m du premier dans un quartier résidentiel. Chambre double, salle de bain commune : 200 Mtn. Sommaire. Pas de moustiquaire mais on vous remet une bombe de Baygon pour faire place nette. Ni l’un ni l’autre de ces hôtels ne sont calmes. Musique à proximité en fin de semaine. Tél : 2812 04 14.
Restaurant
Deux restaurants à côté du Limpopo. Poisson grillé et poulet frit. Sur l’avenue Mondlane. A deux pas égalmement, agréable restaurant au Jardim des Continuadores avec paillotes et fontaine hélas asséchée.
A voir
La ville, toute plane, est très aérée avec de larges avenues ombragées. Elle a gardé son cachet colonial avec de belles villas années 60 et deux églises monumentales.
Grand marché : minuscules échoppes sur sol de terre battue. Un bel exemple de mercado popular. De la quincaillerie aux tomates on y trouve tout.
Canal du Limpopo aux jolis nénuphars. Il permet la mise en valeur agricole de toute la région.
Impressionnante discothèque face à la gare routière.


Pour tout connaître de ce district de la province de Gaza se référer aux passionnantes monographies régionales du gouvernement mozambicain.
L’annuaire téléphonique TDM ne recense que les n° fixes, donc une infime partie des n° mozambicains.

Ligne Maputo-Chókwè (c) Yves Traynard 2006
Ligne Maputo-Chókwè (c) Yves Traynard 2006
Ligne Maputo-Chókwè (c) Yves Traynard 2006
Ligne Maputo-Chókwè (c) Yves Traynard 2006


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Chókwè ». ytraynard.fr 2020 [En ligne]. Page consultée en 2020. <http://www.ytraynard.fr/2006/08/chokwe/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>