Oct 282008
 
J’ai déjà parlé de Délice Paloma dans ces colonnes(*). Le DVD du film qui est sorti en février contient en bonus l’interview de Benjamin Stora qui dépasse évidemment l’intrigue nouée par la pétulante Biyouna pour s’intéresser à l’Algérie contemporaine.
« L’Algérie est un pays qui a disparu au plan de l’imaginaire français, de sa représentation » indique notre historien du Maghreb avant de pointer l’ampleur du vide des années 80-2000 . Selon lui seuls existent les films rappelant les années 50-60, c’est à dire l’Algérie coloniale. D’où notre perception de l’Algérie. « On a le sentiment de sociétés statiques, de sociétés figées, de sociétés rurales, archaïques, l’image de sociétés villageoises, avec des contes, des griots, c’est plutôt dans le folklore exotique qu’on doit situer cette représentation-là. » Pourtant, « la description d’un pays dans un rapport univoque, authentique, coupé du reste du monde ça n’existe plus.« 
[…] « On n’a pas la conception d’une Algérie urbaine, d’une Algérie en mouvement, d’une Algérie extrêmement mobile, d’une Algérie qui est en proie aux problèmes de la modernité au sens urbain du terme. On a toujours l’impression que c’est un pays qui n’est confronté qu’à une seule question qui est le problème de l’intégrisme religieux. » Le film montre autre chose : la modernité envahissante, les affaires, l’intérêt, l’identité, les rapports hommes-femmes, l’amour, le sexe, l’urbanisme sauvage… une image extrêmement rare d’Alger, qui ne trouve ni dans le roman, ni dans le cinéma, de vecteurs pour être « portée dans l’espace mondial« . Je rajouterais volontiers que le tourisme, n’aide en rien à développer une représentation plus fidèle de la réalité. A Tamanrasset, Ghardaïa, Timimoun ou Djanet – rares espaces du tourisme international algérien – on se garde bien d’évoquer cette Algérie si peu conforme aux cartes postales(**). Et on pourrait sans doute dresser le même constat au Maroc et en Tunisie pourtant beaucoup plus ouverts au tourisme.

(*) Délice Paloma, par Nadir Moknèche, 2007.

(**) voir mon billet : l’Algérie de cartes postales. Pour un exemple de distorsion d’image voir mon billet Célibat à l’algérienne.

Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Délice Paloma selon Benjamin Stora ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2008/10/delice-paloma-selon-benjamin-stora/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>