Juin 302008
 

Si voyager c’est lire le monde, guider c’est sans doute un peu écrire ce monde que nous parcourons. Quelle lourde responsabilité dès lors pèse sur les épaules des auteurs de ces petits opus qui gravent dans le marbre pour des milliers de voyageurs ce que doit être leur visite. C’est pourquoi je soutiens vivement Explornation qui met en ligne un guide de voyage collaboratif. Le site en version alpha jusqu’à peu est désormais ouvert à tous. J’y ai très modestement collaboré, le hasard voulant qu’une co-fondatrice du projet soit également ma voisine.
Fini le poids du marbre gravé, fini l’intolérable point de vue de l’auteur, adieu l’ethnocentrisme, les concernés – « the locals » – vont même pouvoir donner leur avis. Bien sûr on découvrira à l’usage les limites d’un tel dispositif, l’obsolescence de l’information, le désordre apparent, le lacunaire, l’hétérogène, la difficulté à modérer… Mais c’est la marque du genre dont l’avatar le plus célèbre est Wikipédia. Vive le libre donc à défaut du désintéressé. Car il faut bien vivre. Mais sur Explornation les partenaires ont su se faire discrets, ce qui permet d’apprécier une maquette sobre, épurée pour une mise en valeur maximale de l’information. Long voyage donc à Explornation et à vos claviers pour partager vos coups de cœur et visites singulières.


(*) Explornation, le guide dont vous êtes le héros.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Explornation ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2008/06/explornation/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>