Oct 272006
 

Visite à Fatima’s Backpackers(*) à 5 mn du bureau. Courette avec paillote, artisanat au mur, bar de guingois, coin cuisine, jeunesse affalée sur les fauteuils en roseau… Ca plonge dans l’ambiance Routard ! J’étais pas venu pour un revival, juste pour glaner des infos pratiques pour mes escapades autour de Maputo. Le Futé comme le Lonely Planet commencent en effet à dater. Les informations étant scarce chez Fatima je suis allée chez The Base(**) l’autre backpacker du centre-ville.
L’ambiance y semble plus sportive (surf, plongée) en tout cas les renseignements étaient plus précis. Pour aller à Inhambane pas de choix. Un bus tous les matins à 6h. Il vaut mieux s’y prendre très tôt car réserver ne sert à rien. De plus mieux vaut être assis car il y a huit heures de route. J’essaierai d’être au terminal Oliviera au plus tard à 5h30. Ca c’est pour le pont du 10 novembre. Pour Namaacha et le Swaziland c’est toujours à Baixa près de Guerra Popular. Peut-être ce week-end… je rêve d’air vif et de montagne.
Le soir concert de Salimo Mohamed au CCFM intitulé Kanha hanya, basta viver. Public jeune pour un spectacle un peu brouillon et des chansons en idiome local. Salimo avait un invité, un chanteur rasta(***) aux dreadlocks qui lui tombaient aux genoux. Le reggae lui aussi est toujours vivente !



(*) Fatima’s backpackers, av. Mao. Près du marché Janet.
(**) The Base : à gauche de l’hôtel Girassol, 545 av. Lumumba.
(***) jah Deeh (orthographe sous réserve) ; un CD.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Backpackers ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2006/10/backpackers/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>