Sep 172006
 

Mahaleo est un groupe culte de la scène musicale malgache. Pour bien des raisons. Il y a bien sûr la qualité de leurs textes dans cette langue malgache si poétique servis par des voix somptueuses et de belles guitares. Mais tout ça ne serait rien sans la personnalité des musiciens que le documentaire sobrement intitulé Mahaleo(*) nous présente successivement. Ils sont médecin, chirurgien, agriculteur, sociologue ou député indépendant…et n’ont pas renoncé à leur métier. Dans cet anti-clip, la caméra de Cesar Paes et de Raymond Rajaonarivelo s’invitent à l’hôpital, dans les réunions de communautés villageoises où à la chambre des députés là où, chaque jour, les artistes côtoient leur public. On comprend alors tout le sens du terme Mahaleo : libre, indépendant, autonome. Car si leurs textes ont accompagné depuis trente ans les soubresauts politiques de l’Île rouge le groupe ne veut rien devoir à personne et se méfie des politiciens. Je me réjouie d’avoir convié Zacarias à cette projection car tous ces évènements culturels, dont on peut se féliciter de la tenue et de la qualité, peinent à trouver un public local. De fait, Zacarias est l’un des rares Noirs mozambicains de l’assistance. Il semble qu’un effort de promotion important reste à faire en ce sens pour que cette belle énergie ne soit pas distribuée en vain.


(*) présenté au CCFM dans le cadre du festival Dockanema.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Mahaleo ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2006/09/mahaleo/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>