Août 302006
 

Il s’est éteint aujourd’hui au Caire, sa ville celle de ses romans. Hommage au grand écrivain égyptien en quelques citations et une photo celle du café Fichaoui à Khan el-Khalili qu’il affectionnait. Non la radio ne prendra pas sa place.

Le poète est parti, la radio a pris sa place.
Quand on a la foi, le coeur suffit à vous guider.
Tous ceux qui débutent modestement ne finissent pas par arriver.
Le sage ne doit pas s’entêter si la chance lui a fait grise mine.
La vie est sage de nous tromper, car si elle nous disait dès le début ce qu’elle nous réserve, nous refuserions de naître.
Que celui qui meurt d’amour meurt donc de chagrin, car il n’y a rien de bon à aimer sans mourir.
L’homme est responsable de tout, pourvu qu’il le veuille.
Si l’argent est le but de ceux qui se disputent le pouvoir, il n’y a pas de mal à ce qu’il soit aussi le but des malheureux électeurs.
La patience est la clé de la délivrance.
La réflexion est une arme à deux tranchants.

Extraits de Impasse des deux palais – Naguib Mahfouz

Le Caire, Café Fichaoui (c) Yves Traynard 1995


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Le poète est parti… ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2006/08/le-poete-est-parti/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>