Juil 082011
 


Encore une mosquée – la dernière, promis – celle de Tianjin, entièrement reconstruite, près de mon hôtel(*). Lors de mon premier passage il y a deux ans, les travaux débutaient à peine. J’avais eu le plus grand mal à photographier les constructions derrière la palissade. Aujourd’hui, la mosquée resplendit de rouge, de gris ardoise et de calligraphies dorées au beau milieu d’un immense chantier de constructions de standing. Elle va se sentir bien seule la petite mosquée dans la grande ville, privée de sa communauté de fidèles, relogés on ne sais où.
Ces derniers jours, je n’ai montré que des mosquées a la sina. Mosquées qui adoptent les canons de l’architecture classique chinoise : succession de cours, utilisation du rondin de bois et de la brique, toits recourbés en « pagode », abondance de rouge, usage de la stèle et du bâtonnet d’encens, etc.
Mais il existe en Chine des mosquées au style emprunté à l’Asie centrale (longs minarets flutés), à l’Inde (dôme bulbeux) et à l’Arabie contemporaine (coupole massive), même en territoire hui.
Il semble néanmoins que la Chine remette à l’honneur le style local et sa spécificité qui n’est pas qu’architecturale. Le pays est le seul à avoir des femmes imams et probablement un des rares où les musulmans boivent de l’alcool sans aucun scrupule, même dans les restaurants halals. Seul l’interdit sur la viande y est observé. Quant à la prière, on ne se bouscule pas dans les mosquées hui. Pas de rue Myrha à Tianjin ni d’apéro pinard-saucisson en vue.

Mais Tianjin ne se résume pas à une religion ultra-minoritaire dont le patrimoine n’intéresse guère que les étrangers mis au contact intime d’autres formes d’islam. C’est aussi un patrimoine colonial colossal, rénové, abondemment pastiché le long du Haihe, cette rivière et ses canaux qui sont l’âme de la ville, comme le sont les lacs à Pékin. Visitez Tianjin c’est un peu voyager au début du 20e s. à Alexandrie, Berlin, Bruxelles, Amsterdam, Londres, Venise, Vienne, Paris, sans quitter la Chine.

Demain nous verrons comment Tianjin achève sa métamorphose complète.


(*) Tianjin City Youth Hostel. Métro le plus proche, West Railway Station. Bus 5 depuis la gare centrale. Auberge ignorée du Lonely Planet, non anglophone, peu agréable, mal située, mais bon marché.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Tianjin ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2011/07/tianjin/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>