Juil 072011
 

Nous n’étions pas vendredi, mais c’était tournée des mosquées aujourd’hui. A Botou d’abord, puis à Cangzhou(*). Des mosquées « impériales » se sont établies dans cette préfecture du Hebei dès les Ming (14e s.) La proximité du Grand Canal n’est sans doute pas étrangère à cette présence hui encore très marquée et probablement bien antérieure aux mosquées. En butant sur le Pacifique, la « Route de la soie » est-ouest venait y croiser l’axe commercial fluvial nord-sud. La première traduction chinoise du Coran aurait été réalisée à Cangzhou.
Je n’ai vu ni le fameux Lion de fer, emblème de Cangzhou, ni la mosquée de l’Ouest qui renfermerait de précieux manuscrits, ni les centres d’arts martiaux et d’acrobatie faute de trouver un hôtel qui accepte les étrangers à un tarif raisonnable, malgré deux heures de vaines recherches(**). Pour me sortir de là et ne pas passer la nuit à la belle, j’ai sauté dans le premier train pour Tianjin (天津) qui arrivait de Canton avec une heure et demie de retard. De là, oserai-je Dalian en bateau ?


泊头 清真寺 : mosquée de Botou(*), largement reconstruite à partir des années 80… et toujours en travaux. Comme à Baoding avant que le vieux quartier musulman ne soit rasé l’an dernier, le quartier autour de la mosquée est peuplé de musulmans huis (回族). Le portail des maisons affiche fièrement en calligraphie arabe la bismillah, qu’on traduit généralement en français par « Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux ».


京杭大运河 : le Grand Canal à Botou.
Comme on le voit, faute d’eau, les bateaux ne risquent pas de s’aventurer sur cette portion nord du canal. Un vaste projet s’apprête à faire revivre cette glorieuse voie d’eau pour abreuver la Chine septentrionale mais sur d’autres tracés si j’ai bien compris.


(*) Accès.
La préfecture de Cangzhou est totalement ignorée des guides de voyage occidentaux. Elle se trouve à 150 km au sud de Pékin, à 90 km de Tianjin, bien desservie sur l’axe Pékin-Shanghai.
Baoding – Cangzhou, en bus, 2h, 50¥. 150 km. Arrivée à la gare routière ouest (沧州西). De là, bus fréquents pour Botou.
Retour : Botou – Cangzhou, gare routière près de la gare centrale (泊头), en bus, 1h, 35 km, 20 ¥, ou en train (3,5 ¥). A Botou, gares routière et ferroviaire se font face.
泊头 清真寺 : mosquée de Botou, entrée libre.
沧州 清真北大寺 : grande mosquée nord de Cangzhou. Bus 3 depuis la gare ferroviaire, entrée libre. Boutiques pieuses de l’autre côté de l’avenue, autour de la seconde mosquée (calligraphie, jade, porte-bonheur).
(**) Hôtel International : sur le trottoir sud de l’avenue qui conduit à la gare ferroviaire (à 500m de cette dernière). Tarifs abordables (moins de 20€) lorsqu’il n’est pas complet.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Botou ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2011/07/botou/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>