Fév 152011
 


Quelques images de mon transfert en bus à Nanjing, dernière étape avant le retour samedi à Baoding.

Comme le constatait ma voisine de l’auberge, céramiste japonaise, de retour en Chine dix ans après un premier séjour : les choses bougent très vite ici !


Nanjing est la Nankin française, tout comme Beijing est la Pékin dans notre langue. Nous avons l’orthographe pas très respectueuse des usages internationaux. Peut-être, nostalgiques, aimons-nous ce parfum colonial qui hante ces graphies.
Si nous orthographiions correctement ces deux villes, tout francophone connaitrait ainsi trois mots en pinyin, translitération officielle du chinois :
nan, 南 : sud,
bei, 北 : nord,
jing, 京 : capitale.

L’empire chinois a connu plusieurs capitales. Beijing (au nord) comme Nanjing ne l’ont été que récemment à l’échelle de l’histoire chinoise.
Nankin est tristement célèbre par son Traité particulièrement inique signé avec les puissances coloniales au 19e s et par le massacre de sang froid de 300000 Chinois par l’armée japonaise en 1937.

Location:汉口西路,Nankin,République populaire de Chine


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Nankin ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2011/02/nankin/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>