Juin 202010
 
La manifestation de Chinois et de Français d’origine chinoise exigeant plus de sécurité avait un ton plutôt bon enfant. Beaucoup de familles s’étaient jointes à un cortège, étonnamment important pour une première manifestation du genre (environ 10-15 000 manifestants). Les Chinois se disent être une cible « privilégiée » de la délinquance dans les quartiers où ils vivent. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est ce racket récent qui s’est déroulé lors d’un mariage où des invités ont été dépouillés de leurs cadeaux en espèces.

Paris, Belleville, Manifestation pour la sécurité (c) Yves Traynard 2010

Tout aurait pu en rester là, si, alors que la manifestation se dispersait, un larcin n’avait été commis dans le quartier. Selon les Chinois, la police s’est interposée entre le(s) voleur(s) et un groupe de manifestants l’ayant pris en chasse. La police aurait relâché le(s) voleur(s), provoquant un tollé auprès des manifestants. Dès lors, les manifestants restés sur place (plusieurs centaines), s’en s’ont pris aux forces de l’ordre. La police ayant arrêté certains de ces manifestants, la colère est montée d’un cran. Au moins trois véhicules stationnés rue de Belleville ont été retournés (dont un véhicule de police), et les échauffourées – principalement au bas de la rue de Belleville, près du métro – ont duré jusqu’à 20h. Sous les gaz lacrymogènes et les jets de canettes, Belleville renouait avec la révolte, sous une bannière rouge étoilée ! A 21h, les manifestants exigeaient toujours la libération des leurs.

Paris, Belleville, Manifestation pour la sécurité (c) Yves Traynard 2010
Les Chinois ne sont pas les seuls à désespérer de la sécurité à Belleville et à avoir le sentiment d’être abandonnés des autorités. Au dernier conseil de quartier, d’autres Bellevillois ont fait part de douloureuses expériences avec la délinquance locale et le désintérêt des autorités. Lors de la manifestation, il ne fallait pas insister longtemps pour que soient désignés des coupables, « jeunes noirs et arabes ».

Paris, Belleville, Manifestation pour la sécurité (c) Yves Traynard 2010

Dans ces conditions de stigmatisation, la situation risque d’être tendue les prochaines semaines dans mon quartier où les provocations entre bandes pourraient finir en règlement de compte. Je plains les enseignants des écoles qui, dès demain, vont devoir calmer le jeu entre élèves.

Paris, Belleville, Manifestation pour la sécurité (c) Yves Traynard 2010
La vigilance s’impose donc pour que le We love Belleville ne soit pas que le slogan d’un jour.

(*) Belleville : trois interpellations en marge d’une manifestation, Ménilmontant, mais oui madame, 20/6/2010 et Plusieurs milliers de Chinois manifestent à Belleville contre l’insécurité,
LeMonde.fr, 20/6/2010. L’article le mieux informé : La colère monte chez les Chinois de Belleville, sur le 75020.fr.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Echauffourées à Belleville ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2010/06/echauffourees-a-belleville/>

  One Response to “Echauffourées à Belleville”

  1. A lire l'article de Libération.fr plus précis sur la dimension inter-communautaire des évènements. Que s'est-il passé hier à Belleville ?, Libératon.fr du 21/06/2010.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>