Nov 252009
 
Je ne connais pas les desseins de Pierre Bergé qui le poussent aujourd’hui à lancer son coup de gueule contre le Téléthon. Si on laisse de côté la question du voyeurisme, de l’exhibition des malades, du charity-business, son intervention pose tout de même deux questions de fond concernant la solidarité.
  • Le rôle de l’État ou plutôt sa démission face aux grandes causes et à la recherche,
  • La gestion des priorités en matière de santé (voire en matière d’humanité).
Le don peut-il se subsister à l’impôt, dont le recouvrement est bien plus efficace(**), la démocratie peut-elle s’accommoder d’une gestion des priorités de santé selon l’humeur, au meilleur marqueteur, au plus offrant. N’y a -t-il pas, derrière ce paysage généreux et festif des ONG, une privatisation déguisée, un abandon du politique ?
Imaginerait-on un instant l’éducation nationale ou la sécurité sociale gérée par des ONG ?

(*) Les moyens du Téléthon ne sont-ils pas disproportionnés ?, Pierre Bergé, Line Renaud et Bertrand Audoin, président, vice-présidente et directeur général de Sidaction, Le Monde, 25.11.2009.
(**) Lire à ce propos le livre, Donateurs si vous saviez…, Marc Reidiboym, éditions Bertrand Gobin, 2009 et ce billet Collecter par téléthon est 20 fois plus cher que par l’impôt.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Téléthon ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2009/11/telethon/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>