Mar 202009
 
En mandarin dà bái lóu (大白楼) signifie grand bâtiment blanc. L’immeuble blanc en question désigne – selon une tradition déjà ancienne – la résidence des étrangers de l’ancien campus. C’est là que je loge. Deux de mes nombreuses voisines – l’une coréenne, l’autre américaine(*) – avaient organisé une soirée autour d’un riche buffet, que chacun prit soin de compléter. En essayant de deviner ce qui pouvait bien être le point commun de cette assemblée cosmopolite de Japonais, Néo-Zélandais, Russes, Coréens, Américains, Chinois, je n’en trouvais qu’un sans appel. Leur métropole est baignée par le Pacifique. En me disant cela je concluais que les Français finalement n’avaient pas grande légitimité ici et que la question de nos Communautés d’Outre-mer (Nouvelle-Calédonie et Polynésie française) ne se résumait pas à l’exotisme dont on l’a chargée.

(*) Kim la joviale intrépide dont on retrouvera les aventures chinoises sur son blog superbement illustré.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Soirée au dà bái lóu ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2009/03/soiree-au-da-bai-lou/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>