Nov 152008
 
La vie moderne qui vient de sortir à l’écran constitue le dernier volet de la trilogie documentaire de Raymond Depardon(*). L’aboutissement d’un travail de près de dix années dans plusieurs régions rurales de France sur le monde paysan familier de notre enfance peuplé d’attrape-mouche en ruban spirale, de cheminées pas franchement décoratives, de soupe au lard et de chiens de berger… et surtout de papys à casquette, de mamies à tablier, visages burinés par le froid et le soleil. Ce sont les derniers, dans leurs fermes en pierre de moyenne montagne à vivre chichement, entourés de quelques bêtes dans une retraite austère et solitaire. Certaines exploitations deviennent peu à peu des lieux de résidence secondaire, d’autres, plus rares, sont reprises par des jeunes. Un film plein de pudeur, de silence, de rudesse à l’image de ce mode de vie qui appartient désormais au passé.

Le film de Depardon en dit plus long que Nos enfants nous accuseront, mal ficelé, niaisement catastrophiste, bêtement militant, frisant la malhonnêteté. Non, la fin ne justifie pas tous les moyens. Dommage car il y aurait tant à dire posément sur notre alimentation.


(*) La vie moderne, troisème volet de Profils paysans. Film français en couleur de Raymond Depardon, 2007.
(**) Télérama : les commentaires de Raymond Depardon.
(***) Nos enfants nous accuseront de Jean-Paul Jaud. Documentaire français en couleur, 2008.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « La vie moderne ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2008/11/la-vie-moderne/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>