Juil 062008
 

Gauche-Droite, caractères chinois (c) Yves Traynard 2008Ciel verdâtre, brume enveloppante, immeubles modernes, appartements neutres, ville anonyme. Un drame se joue dans cet univers impersonnel de classe moyenne chinoise, qui pourrait être le notre. Comme pourrait-être notre la question qu’affronte cette famille recomposée : comment sauver son enfant atteint de leucémie ? Performance de sobriété, de pudeur, de retenue, Wang Xiaoshuai annonce avec son film que le cinéma chinois comptera vraiment en Occident dès lors qu’il sortira du politique et du folklore dans lequel on voudrait trop vite l’enfermer pour atteindre l’universel. Et si les Chinois étaient gens comme vous et moi ?
Dans un autre esprit le délirant Bridal Shower de Jeffrey Jeturian c’est Sex and the City à Manille(**). Dans ce paysage cinématographique asiatique seul Bet Collector nous rappelait brutalement qu’aujourd’hui les classes moyennes sont bien minoritaires à côté d’une majorité de pauvres.


(*) 14h : Une famille chinoise (Zuo You), Wang Xiaoshuai, MK2 Bibliothèque (13e), présenté par le réalisateur et Isabelle Glachant (productrice).
(**) 17h : Bridal Shower, Jeffrey Jeturian, MK2 Bibliothèque (13e), présenté par le réalisateur,
19h30 : The Bet Collector (Kubrador), Jeffrey Jeturian, MK2 Bibliothèque (13e), présenté par le réalisateur,
21h30 : Night and Day (Bam Gua Nat), Hong Sang-soo, MK2 Bibliothèque (13e), Présenté par le réalisateur.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Quand le cinéma chinois s’éveille ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2008/07/quand-le-cinema-chinois-seveille/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>