Juil 302008
 

Vous l’avez peut-être aperçu sur le présentoir à magazines de votre boulanger sous le titre de Néoplanète(*). Un gratuit de plus me direz-vous. Exact, mais la particularité de ce dernier-né de la « nouvelle presse » est de surfer sur le développement durable. Néoplanète décline informations et conseils sur le ton de « le monde est formidable et plein de ressources », affichant célébrités, mode, articles frisant la publi-rédaction et évitant soigneusement tout discours alarmiste jusqu’à la contradiction. En gros, ce que fut Femmes d’aujourd’hui ou Marie-Claire pour le féminisme. Résolument positif et politiquement correct il récolte ainsi les pubs de Suez, Veolia, Coca… Le marché du durable est promis à un avenir radieux. Si votre boulanger ne vous l’offre pas retrouvez-le sur internet ; vous éviterez au passage d’encourager la déforestation. Dans le même registre, en plus engagé, vous trouverez peut-être Toogezer(**).


(*) Neoplanete, le site du magazine.
(**) Toogezer, le journal qui nous rend citoyen.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Néoplanète ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2008/07/neoplanete/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>