Juil 292008
 

Il faut lire ce livre en considérant qu’il a été sciemment écrit dans l’intention de nuire à la société spectaculaire. Il n’a jamais rien dit d’outrancier.
Guy Debord, Avertissement pour la troisième édition française.

Il y a des hasards qui sentent la préméditation, qui obéissent à des convergences souterraines, bref des hasards qui tiennent plus de la fatalité que du fortuit. Ainsi il était dit que je croiserais tôt ou tard les écrits de Guy Debord(*). Feuilletés une première fois à la librairie de Beaubourg entre deux séances du Cinéma du réel, aperçus sur une affiche de mai 68 à l’expo de la BNF puis à nouveau en Haute-Loire dans un magazine du Conseil régional, je découvrais à chaque fois que les stances de sa Société du spectacle entraient en résonance avec l’objet de mon étude. Je me résolue à lire cet ouvrage aux versets sentencieux.
Voilà que cette rencontre range ma démarche de tourisme du Réel, jusqu’alors proche des réalistes, aussi du côté des situationnistes, à condition d’échanger art par tourisme. Si les réalistes du XIXe s. cherchaient à dépeindre la réalité telle qu’elle est, sans artifice et sans idéalisation, prenant pour sujets de romans la classe moyenne ou populaire, les situationnistes un siècle plus tard, militeront pour une réappropriation du réel dans tous les domaines de la vie. Leur théorie s’est rapidement orientée vers une critique de la société du tout voir et tout consommer pour proposer à l’art de ne plus être que le témoignage de l’humanisme bourgeois mais la forme même de cet humanisme. Même si l’on n’adhère pas forcément aux accents marxistes des situationnistes on peut reconnaitre à Guy Debord, leader de ce mouvement, une vision prémonitoire de notre société contemporaine. Refusant l’aliénation à la consommation il avait mis en pratique le libre avant l’ère des réseaux numériques. Le principal ouvrage de Guy Debord est toujours libre de droit sur Internet(**).


(*) Guy Debord et le situationnisme sur Wikipédia.
(**) Guy Debord, la Société du Spectacle, Editions Champ libre, 1971.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Effet Debord ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2008/07/effet-debord/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>