Déc 122006
 

Istanbul, Grand Bazar (c) Yves Traynard 2006Le Grand Bazar d’Istanbul n’a jamais été aussi somptueux, mais hélas le Grand Bazar est mort, mort d’artifice, de commerce à touristes et de luxe. Et avec lui l’artisanat. Les alignées de céramiques identiques, d’étoffes indiennes, de poufs en cuir, de narghilés confinent à l’écoeurement. Le vrai commerce lui, a ressuscité dans les quartiers voisins depuis la chute du mur de Berlin. Cinq fois plus grand et cinq fois plus haut. Les boutiques de grossistes occupent tous les étages d’immeubles sans charme. Faux Crocodile, cuirs et prêt à porter habillent désormais les jeunes républiques de Zaghreb à Achgabat. Des hôtels par centaines hébergent les commerçant(e)s de ces pays venus s’approvisionner en textile à bon marché. Les boutiques restent ouvertes jusque tard dans la nuit.
Istanbul, quartier de Beyazit (c) Yves Traynard 2006Les cartons encombrent les trottoirs, ils partiront par cargo ou par camion grâce à une organisation bien rodée au plus grand bénéfice de la Turquie. Puisqu’il pleut aujourd’hui, négocié en arabe une veste en cuir chez un sympathique vendeur syrien de Deir ez-zor qui fait dans le demi-gros. Istanbul, Yves au hammam (c) Yves Traynard 2006

La nuit tombée bain a la turca, dans un vénérable hammam(*) tout en marbres et coupoles. La sueur et le bronzage de Maputo sont définitivement oubliés. Les dépliants du Cemberlitas diffusent largement les photos de Pascal Meunier.


(*) Örücüler Hamamı, sur la rue du même nom, à la sortie du Grand Bazar. 25 TL tout compris par personne. Jusqu’à 22h.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Grand Bazar ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2006/12/grand-bazar/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>