Jan 032006
 

En quittant la vie professionelle je me suis rendu compte bien tardivement que j’ai cotoyé des centaines d’hommes et de femmes pour finalement ne rien savoir d’eux. Je m’efforce désormais – il est vrai que c’est un peu plus facile dans ce milieu de l’humanitaire – d’être plus proche de mes collègues. Avec Dame Projets par exemple nous échangeons sur la foi, notre rapport aux autres, nos comportements avec une liberté qui me surprend. Grâce à elle je connais mieux le Maître (Ostad) Elahi dont voici quelques pensées tirées des « 100 maximes de guidance ».

La clef de voûte de la vie en ce monde est le respect du droit d’autrui.

L’homme est responsable de ses actes dans la mesure où Dieu l’a doté de la volonté, du discernement et du libre-arbitre ; mais au-delà de ces limites, son devenir est déterminé par Dieu.

Le hasard n’existe pas, tout a une cause et une raison d’être.

Il faut atteindre le point où prier vous procure joie et plaisir, et ne se réduit pas uniquement à l’accomplissement d’un devoir.

La maîtrise de soi prime sur les bons actes car sans maitrise de soi, on risque de perdre le bénéfice spirituel des bons actes que l’on a accomplis.

Dans la «voie de la Vérité», il n’y a pas de différence entre les hommes et les femmes, ni entre les races ou les religions.

Pour atteindre la sérénité, il ne faut craindre ni le chômage, ni la pauvreté, ni la mort…



Pour en savoir plus sur Ostad Elahi


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Maximes de guidance ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2006/01/maximes-de-guidance/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>