Sep 182010
 

J’accueillais deux Parisiennes d’un jour ce samedi matin. Une mère et sa fille. Elles vivent au Mans. La fille vient d’emménager dans un petit studio à Gambetta afin d’entreprendre des études supérieures à Paris. Maman l’accompagne et se réjouit de découvrir en même temps qu’elle son nouveau quartier. Ma balade Parisien d’un Jour(*) tombait donc à pic. Vu le contexte, elle aurait pu s’inscrire dans l’accueil des nouveaux arrivants que co-anime l’association, mais pour l’instant, seuls les administrés du 18e arrondissement bénéficient de ce dispositif(**).

Entre Français, la connivence s’installe immédiatement. Je doute d’atteindre un jour ce degré de proximité avec des visiteurs étrangers, mêmes francophones. C’est sans doute aussi cela l’identité nationale pour ceux qui douteraient de son existence. Des programmes scolaires identiques, une histoire et une actualité partagées, des valeurs et des habitudes communes finissent par forger une culture. Ainsi, nul besoin de longue mise en contexte pour dérouler l’histoire du quartier. La Révolution, la Commune, Napoléon III, les colonies, les deux guerres mondiales, l’immigration, on sait de quoi l’on parle. Les questions n’en sont que plus denses, plus précises. Cela dit, provinciaux ou étrangers, les touristes s’étonnent toujours du peu d’équipements parisiens pour les personnes en situation de mobilité réduite. Comment femmes avec poussette, personnes âgées, handicapés peuvent-ils prendre le métro ?

S’agissant d’une Parisienne en devenir, les questions pratiques étaient à l’ordre du jour : s’approvisionner, circuler dans Paris, s’investir dans le monde associatif… Trois heures de visite, une heure au café. Ce n’était pas de trop. Encore un délicieux moment de partage.

Mon après-midi fut consacré au premier forum associatif du 20e. L’occasion de retrouver mes connaissances du quartier. Jardins partagés, centres sociaux, Savoirs pour réussir, Conseil de quartier, Chinois de France, élus… mon réseau de proximité reste bien modeste ! Ce forum fut une chance pour l’élargir et susciter des partenariats. Tant d’associations s’ignorent alors qu’elles travaillent sur le même terrain. Je fais plus ample connaissance du GEM Artame, d’Africultures, du 75020.fr, de la revue Quartiers libres, des dispositifs pour handicapés(***). Pour l’occasion, l’Express avait même produit un supplément spécial associations des 19e et 20e arrondissements. L’Est parisien a le vent en poupe !


(*) Parisien d’un Jour
(**) L’accueil des nouveaux arrivants, site de la Mairie du 18e arrondissement de Paris.
(***) Pour répondre à mes touristes, grâce à InfoMobi on apprend par exemple que, parmi les lignes de métro, seule la ligne 14 est accessible aux voyageurs en fauteuil sans accompagnateur. Ces derniers doivent donc se contenter de la quarantaine de bus et trams équipés de palette pour circuler dans Paris.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Catherine et Juliette ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2010/09/catherine-et-juliette/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>