Août 172010
 

Pour ma première visite de Belleville, Parisien d’un Jour(*) m’a « confié » un jeune étudiant québécois. Dany découvrait Paris en n’ayant que deux jours à lui consacrer. Passionné par l’art du temps présent, il a renoncé aux monuments classiques. Il se contentera du panorama depuis le parc de Belleville pour reconnaitre, dans toute sa majesté, la Tour Eiffel et Paris à ses pieds. J’admire ce renoncement, qui est aussi un pari optimiste sur l’avenir. Quand on est jeune on a toute la vie pour revenir voir notre vieux décor de cinéma. Par la villa Castel et le passage Plantin, nous avons  dévalé la pente jusqu’à la rue Henri Chevreau pour se planter devant la fresque murale de Némo et contempler, légers, le célèbre ballon rouge s’élever au ciel(**). De là, direction le Bas-Belleville, pour parcourir les rares galeries et ateliers ouverts cet été. A la Forge, Pierre Chandelier(***) nous a dévoilé un travail plus intime que ses intérieurs colorés qui ont fait sa signature. Un monde onirique, faussement frivole, sombre, dérangeant. Toujours dans cette ancienne usine à clefs, Traces nous a reçu sans ambages et porté haut sa parole militante. L’art comme lien social, facteur de cohésion(****). Même militantisme, chez Mémoire de l’avenir. La cinquantaine d’artistes de l’exposition Mapping interrogent les cartes dans l’espoir qu’elles ne soient plus le seul relevé des frontières des empires, la prison des corps et des esprits(*****). Plus léger et joyeux, rue Desnoyer, les artistes qui s’expriment à la bombe, célèbrent l’art de rue éphémère. Surtout ne pas confondre le Graff’art avec les biens moins nobles tags et graffitis. Cette visite m’aura appris ces distinguos subtiles. Sous un ciel menaçant, nous avons manqué quelques grandes fresques murales : Il faut se méfier des mots de Ben, celle de la mystérieuse parabole de l’homme au canotier de Jean Le Gac et les Gars de Ménilmontant de Mesnager. A la place, nous avons évoqué l' »accommodement raisonnable », une notion juridique canadienne qui n’existe pas dans notre droit français et qui permet d’arrondir les angles avec les minorités visibles(*******).


(*) Parisien d’un Jour
(**) Némo
(***) Pierre Chandelier
(****) Traces
(*****) Mémoire de l’Avenir – Ressources artistiques d’un monde sans frontières. L’association Mémoire de l’Avenir regroupe des artistes autour d’un programme d’actions interculturelles à vocation pédagogique et artistique. Son but est de transmettre, à travers l’art, un message d’apaisement, d’ouverture et d’acceptation des différences pour favoriser la compréhension de chaque culture et améliorer les conditions d’un dialogue entre les peuples.
(******) Accommodement raisonnable, sur Wikipédia.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Dany ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2010/08/dany/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>