Nov 252008
 
Grande affluence ce soir au vernissage de l’exposition Paris, Damas : regards croisés(*) à l’Institut du Monde arabe. Faut-il y voir un signe du réchauffement « climatique » entre La France et la Syrie ? Plutôt de la permanence et de la profondeur des liens tissés entre les deux capitales. Une soixantaine d’artistes syriens et français ont prêté leurs œuvres pour témoigner que l’art peut transcender les frontières et les aléas politiques. Une exposition signée Europia(**) qui échappe à la figuration facile ou stéréotypée. Qui cherchera narghilé et french cancan en sera pour ses frais. Plutôt l’art tel qu’il se pratique aujourd’hui dans les deux capitales. Avec de grandes signatures syriennes : les immenses fusains du célèbre Youssef Abdelke, les photographies de Mohamad al Roumi, les bronzes de Mustapha Ali ou encore les lavis au marc de café de Kazem Khalil.
Un évènement bienvenu en ces temps de repli frileux prolongé d’un volet littéraire livré en sus du catalogue.

(*) Paris, Damas : regards croisés, Expressions artistiques et littéraires, 26 novembre – 28 décembre 2008. Institut du Monde Arabe, Paris. Mohamed V – 75005 Paris, France – Niveaux -1, -2
Tous les jours sauf Lundi : 10h00 à 18h00 (entrée gratuite)
(**) Europia Productions , maison d’éditions et espace galerie installés à Paris, France depuis 1995.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Paris, Damas : regards croisés ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2008/11/paris-damas-regards-croises/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>