Juil 192008
 

Curieux théâtre auquel j’ai assisté ce soir(*). Peut-on d’ailleurs encore parler de spectacle ? Imaginez : vous prenez place à bord d’un camion aux côtés d’autres spectateurs, pour 6 jours de traversée de l’Europe entre la Bulgarie et la France. Dans la cabine le vrai chauffeur vous raconte des bribes de sa vraie vie de routier, montre ses vrais photos, grille un feu rouge… pour de vrai ! Récit en images d’une traversée en deux heures de l’Europe sans quitter Paris et sa banlieue.

Dans cette « expérience » on vogue entre fiction et réalité, politique, économie, questions sociales, quotidien, reportage, documentaire. On perçoit l’intérêt de ce théâtre-réalité mis au point par Rimini Protokoll(**) pour un tourisme du réel…

Quelques citations de Stefan Kaegi(***) :

  • Par rapport au théâtre politique des années soixante-dix nous ne portons pas de jugement sur ce que nous montrons. Nous laissons le public se faire une opinion. Nous ne disons pas si c’est bien ou mal.
  • Le théâtre permet de regarder en détail la société à travers ces professionnels [de leur métier et non de la scène].
  • On ne peut donc utiliser que des mots qui viennent de la personne mise en scène ou des mots qu’elle a envie de dire, car parfois la personne refuse de dire en public ce qu’elle nous a dit dans un entretien.

(*) Cargo Sofia – Paris. Créé en 2000 par Helgard Haug, Stefan Kaegi et Daniel Wetzel, le collectif Rimini Protokoll propose un théâtre décalé faisant intervenir des acteurs qui ne le sont jamais vraiment. Ils investissent les espaces publics où ils introduisent l’acte artistique en contrebande – au point d’effacer la frontière entre réel et manipulation –, et en observent les effets sur le public, lui-même observateur manipulé. Avec Cargo Sofia – Paris, la compagnie propose à 45 personnes d’embarquer à bord d’un camion, en compagnie de deux vrais routiers bulgares, pour un voyage à travers des zones d’activités industrielles – rampes de chargement, entrepôts, restoroutes – de la région parisienne. On y écoute les histoires de ces forçats de la route dans une Europe aux frontières abolies. Documentaire en chair et en os, ponctué d’interventions artistiques et de rencontres inattendues,Cargo Sofia – Paris crée un espace théâtral atypique et profondément politique. Voir aussi : «Cargo Sofia-Avignon», pièce à bord d’un camion. Et roule Rimini Protokoll, par René Solis, Libération, samedi 22 juillet 2006.
(**) Le site de la troupe Rimini Protokoll. Sur l’affaire de la SOMAT et de Willi Betz. Les méthodes de la pieuvre Willi Betz, L’humanité, le 8 novembre 1999.
(***) Entretien de mars 2006 par Jean-François Perrier avec Stefan Kaegi pour le festival d’Avignon.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Rimini Protokoll – Cargo Sofia-Paris ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2008/07/rimini-protokoll-cargo-sofia-paris/>

  4 Responses to “Rimini Protokoll – Cargo Sofia-Paris”

  1. Bonjour, ou vais-je dire plutôt bonsoir, c'est vrai on ne sais jamais à quel moment le message que l'on envoie sera lu 🙂
    Votre avis sur Cargo Sofia >Paris semble bien juste, mais il parraît que le feu rouge brulé vous a impressioné ! je pense qu'on devrait pardonner le chauffeur (Vento), car faire du théâtre et conduire en même temps n'est pas à la portée de tout le monde ! Merci !
    S.Teddy

  2. Vous avez mille fois raison de saluer la performance du chauffeur-acteur Ventzislav d’autant plus méritant qu’il est seul aux commandes du spectacle depuis que son collègue est hospitalisé.

  3. Oui, merci de partager ce sentiment que j’ai vécu de très près… pendant 8 jours !
    Bon, en ce qui concerne vos voyages, je suis étonnée par votre intérêt pour le monde arabe, êtes-vous allés en Egypte ? D’après ce que j’ai lu du récit Oman, EAU, vous parlez peut-être un peu l’arabe…, c’est magnifique, et puis je partage aussi, à regret votre désolation de n’avoir pas pu echanger en arabe aux EMIRATS. J’ai été déçue également en visitant ce coin en 2007. Mais je pense que depuis… des efforts ont été fait pour l’introduction de l’arabe au moins dans les services administratifs, et actuellement on dispense la langue arabe gratuitement pour les expatriés. Bonne initiative !
    A bientôt,
    S.Teddy

  4. Oui, oui je connais l’Egypte, j’en reviens (voir ce billet et les précédents). Laissez moi votre email si vous souhaitez poursuivre cette conversation. J’ai un scénario pour un Cargo Marseille-Shanghaï via Suez à proposer à Rimini Protokoll pour illustrer la mondialisation ! Bien cordialement. Yves (yty@online.fr).

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>