Sep 272007
 

J’ai trouvé un nouvel allié dans ma réflexion. Et de taille. Il ne s’agit pas moins de Roland Barthes qui dans ses Mythologies a consacré un texte mordant sur le Guide Bleu en revendiquant dans son avant-propos le ton provocateur employé : « Je réclame de vivre pleinement la contradiction de mon temps qui peut faire d’un sarcasme la condition de la vérité.« 

Extraits.

« Le Guide Bleu ne connaît guère le paysage que sous la forme du pittoresque. Est pittoresque tout ce qui est accidenté. […]
De même que la montuosité est flattée au point d’anéantir les autres sortes d’horizons, de même l’humanité du pays disparaît au profit exclusif de ses monuments. Pour le Guide Bleu, les hommes n’existent que comme « types ».

[…] En général, le Guide Bleu témoigne de la vanité de toute description analytique, celle qui refuse à la fois l’explication et la phénoménologie : il ne répond en fait à aucune des questions qu’un voyageur moderne peut se poser en traversant un paysage réel, et qui dure.

La sélection des monuments supprime à la fois la réalité de la terre et celle des hommes, elle ne rend compte de rien du présent, c’est à dire d’historique, et par là, le monument lui-même devient indéchiffrable, donc stupide.
Le spectacle est ainsi sans cesse en voie d’anéantissement, et le Guide devient, par une opération commune à toute mystification, un instrument d’aveuglement. En réduisant la géographie à la description d’un monde monumental et inhabité, le Guide Bleu traduit une mythologie dépassée par une partie de la bourgeoisie elle-même : il est incontestable que le voyage est devenu (ou redevenu) une voie d’approche humaine et non plus « culturelle » : ce sont de nouveau (peut-être comme au XVIIIe siècle) les mœurs dans leur forme quotidienne qui sont aujourd’hui objet capital du voyage, et ce sont la géographie humaine, l’urbanisme, la sociologie, l’économie qui tracent les cadres des véritables interrogations d’aujourd’hui, même les plus profanes.

Il restera à expliquer pourquoi un tel texte écrit en 1956 demeure d’actualité 50 ans plus tard.


Roland Barthes. Le Guide Bleu in Mythologies, p. 121 et suivantes qui s’achèvent sur une violente diatribe contre le « franquisme latent » du guide.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Le Guide Bleu selon Barthes ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2007/09/le-guide-bleu-selon-barthes/>

  2 Responses to “Le Guide Bleu selon Barthes”

  1. […] : L’invention des guides de voyage, L’histoire du guide du routard, Le guide bleu selon Barthes, Guides touristiques, le dégoût de […]

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>