Août 022007
 

PAris, Palais royal (c) Yves Traynard 2007301.4 c’est la cote sociologie de la culture et des loisirs dans la Classification décimale universelle utilisée par la bibliothèque Beaubourg, vous savez celle qui se cache derrière d’énormes tuyaux en plein coeur de Paris. C’est là que se trouve une abondante littérature sur mon sujet qu’il m’est donné d’explorer en attendant la réouverture de la Bibliothèque municipale Trocadéro spécialisée sur le tourisme. Une BPI d’ordinaire surchargée de visiteurs mais accessible pour quelques semaines encore.
La BPI reste une référence pour le libre accès tout public, sans formalité à une vaste quantité d’ouvrages. Rançon de son succès elle est d’ailleurs prise d’assaut dès midi, sauf en été où le flot des étudiants se tarit un peu.
En attendant une bibliothèque virtuelle en ligne ce qui – pour les ouvrage récentes – n’est pas pour demain compte-tenu des contraintes de droit d’auteur.
Leur site internet est antédiluvien(*), très peu graphique mais néanmoins très efficace pour rechercher des documents.
Petite bibliographie du 301.4 (avec notices copier/coller) qui va me servir à confronter mes idées avec ceux qui ont fait de la réflexion sur le tourisme leur métier. L’été sera studieux !

  • Histoire du tourisme de masse / Marc Boyer
    Le tourisme de masse n’est pas toujours le tourisme pour tous. La date symbole de 1936 n’est pas le vrai début, mais plutôt les années des Trente Glorieuses. Il s’est développé en s’appropriant les pratiques d’un tourisme inventé et pratiqué par l’élite.
  • Histoire générale du tourisme du XVIe au XXIe siècle / Marc Boyer,…
    Retrace l’histoire du tourisme, de ses origines jusqu’à nos jours en Europe, notamment en France. Deux périodes se dégagent : aux XVIIIe et XIXe siècles, les Britanniques ont inventé des lieux, des pratiques, des saisons ludiques et oisives qui furent imités. Au XXe siècle, on est passé à un tourisme de masse et mondialisé.
  • Imaginaire touristique et sociabilités du voyage / Rachid Amirou
    Rachid AMIROU est docteur en sciences humaines et enseigne la sociologie et l’anthropologie a l’université. Dans cet ouvrage, il s’interroge sur le tourisme moderne interculturel, le pèlerinage, les images qu’il génère, les sociabilités ludiques qu’il favorise.
  • Imaginaire du tourisme culturel / Rachid Amirou
    L’imaginaire transforme un lieu neutre en destination touristique. Or, la mise en tourisme du patrimoine use des thèmes récurrents de l’authenticité, de l’identité culturelle, si ce n’est de l’ethnicité. Cette idéologie, prédominante dans le discours sur le patrimoine culturel, entraîne de nombreux malentendus. Mais l’apparition de la notion de patrimoine immatériel invite à une nouvelle analyse.
  • L’imaginaire voyageur ou L’expérience exotique / Rodolphe Christin
    Au-delà du clivage entre tourisme et voyage, le constat de l’émergence multiforme d’un désir nomade traversant la société est le point de départ de cette étude de l’imaginaire anthropologique qui fait l’éternelle jeunesse de l’expérience exotique. L’examen de récits montre que se déploie une attitude voyageuse en opposition avec les discours d’uniformisation et de banalisation du monde actuel.
  • Le tourisme culturel / Claude Origet du Cluzeau
    Les musées et les sites touristiques enregistrent une fréquentation accrue. Le patrimoine est aussi le détonateur d’initiatives économiques spectaculaires dans des villes et des régions souvent oubliées. L’alliance tourisme-culture insère le patrimoine dans une dynamique économique et sociale européenne.
  • Les vacances, et après ? : pour une nouvelle compréhension des loisirs et et des voyages / Jost Krippendorf ; traduit de l’allemand par Isabelle Woemser
  • Sociologie du tourisme et des voyages / Robert Lanquar
    Que sais-je ?
  • Le tourisme social et associatif / Robert Lanquar, Yves Raynouard
    Que sais-je ?
  • La tourismania ou Les joies et misères du tourisme organisé / Daniel Lapierre
    De plus en plus de voyageurs pratiquent le tourisme de masse organisé et partent de plus en plus loin. Avec les nouveaux moyens de transport, les voyages se popularisent. L’auteur oberve ces nouveaux comportements et donne des conseils pour mieux voyager.
  • Le tourisme va mal ? Achevons-le ! / Gerald Messadié
    Le tourisme mondial est en crise, est-ce pour autant un désastre ? G. Messadié démontre que, tel qu’il était pratiqué, le tourisme n’était le plus souvent qu’un zapping mental qui n’enrichissait que les chaînes hôtelières. Et que le tourisme est le contraire du voyage.
  • Désirs d’ailleurs : essai d’anthropologie des voyages / Franck Michel / pré…
    Le voyage est à la mode, mais qu’est-ce que le voyage aujourd’hui ? Les figures mythiques du découvreur, de l’explorateur et de l’aventurier planent au-dessus de nos têtes baladeuses et façonnent toujours notre vision de l’autre et de l’ailleurs, mais le monde change et nos manières de voyager évoluent : la vitesse et la rentabilité, entre autres facteurs de notre incontrôlable modernité, imposent de nouvelles formes de migrations qui sont aux antipodes du vrai sens du voyage. Néo-aventuriers ou cybertouristes, paumés ou affairés, serons-nous bientôt tous des touristes-voyageurs ?
    Le voyage est pourtant d’abord une rencontre humaine, un cheminement vers soi et une quête de l’autre grâce au détour de l’ailleurs. Voir le monde, c’est prendre le temps de le contempler. Découvrir les richesses culturelles et naturelles d’une contrée, c’est accepter de se laisser porter par elle. Ouvrir ses yeux et son coeur permet au voyage d’être autre chose qu’un déplacement dans l’espace.
    Le voyage est un art de vivre mais aussi un moyen de survivre. Nécessité économique pour les démunis, nécessité psychologique pour les nantis, voyager c’est réapprendre l’art de la flânerie, retrouver le sens du jeu et de la fête, s’immiscer dans l’espace-temps de l’autre. On voyage pour mieux se souvenir d’où l’on vient. À la fois mythe et rite, tout voyage cache en lui un pèlerinage.
    Guide de référence sur les mobilités contemporaines, cet ouvrage explore les motivations de nos désirs d’ailleurs ainsi que les voies, délicates, menant à un tourisme responsable tout en analysant l’univers du voyage, ses bonheurs et ses misères, ses errants et ses errements. Un livre qui, grâce à son cheminement aux frontières des disciplines, nous mène vers une authentique anthropologie des voyages !
  • En route pour l’Asie : le rêve oriental chez les colonisateurs, les aventuri… / Franck Michel
    Invité au voyage en Asie, le lecteur découvrira dans une première partie la vision d’un Orient merveilleux à travers les textes des écrivains tels que P. Loti, J. Conrad, A. Malraux… La seconde partie traite plus spécifiquement de la Thaïlande du Nord et de ses populations montagnardes.
  • Le cauchemar des vacances / Alain
    Paucard
    Alain Paucard fait partie de ces rares individualistes qui ne veulent pas du bonheur obligatoire débité en tranches… Derrière les imprécations de l’incorrigible ronchon, le portrait d’un univers totalitaire : la société des loisirs.
  • Les vacances / André Rauch
    QUE SAIS-JE ?
  • Le tourisme au Pérou : de Machu Picchu à Fujimori : aléas et paradoxes / N…
    Machu Picchu, les Indiens, les Incas, les Andes, les flûtes de pan, le Pérou fait rêver et conduit des milliers de touristes internationaux à tenter l’aventure andine. La croissance du tourisme est symbole d’un retour à la normalité pour un pays dont l’image au début des années 90 était associée au terrorisme, au choléra et à la crise économique. Son étude constitue une approche insolite des réalités péruviennes contemporaines. Elle révèle également des comportements parfois singuliers de « l’homo turisticus » en vacances en terra incognita.
    En partant des principes touristiques, l’auteure place le lecteur au coeur de son étude pour comprendre ce que signifiait le terme faire du tourisme au Pérou et ainsi mieux cerner les enjeux et problèmes qui lui sont liés.
  • Touristes-rois en Afrique / [témoignages recueillis par] Isidore Mbaye Dieng…
  • Tourismes, touristes, sociétés / sous la dir. de Franck Michel
    Le tourisme – son essor, son succès, son impact – fascine autant qu’il intrigue les chercheurs en sciences sociales comme les voyagistes ou les professionnels des métiers du tourisme. Les touristes sont toujours plus nombreux à découvrir la diversité et la richesse du patrimoine culturel et naturel de la planète ; ils sont aussi de plus en plus spécifiques, différents, exigeants. Les sociétés émettrices et surtout réceptrices vivent désormais souvent grâce aux subsides du tourisme international, une situation nouvelle et fort délicate qui, même si elle peut s’avérer globalement bénéfique, n’est pas sans poser un certain nombre de problèmes et plus encore d’interrogations sur l’avenir des populations concernées et leurs opportunités en matière de développement durable. Dans cet ouvrage collectif, rassemblant une vingtaine d’articles (soit publiés précédemment dans la revue Histoire et Anthropologie, soit totalement inédits), quinze auteurs – francophones et anglo-saxons (anthropologues, géographes, sociologues, historiens) – s’intéressent aux questions de culture et de développement touristique, aux implications culturelles, économiques, politiques et sociales engendrées par un secteur touristique en pleine activité. A l’aide d’études de terrain précises (Sénégal, Cuba, Thaïlande, Ladakh, Bali et pays Toraja en Indonésie…) et d’analysesou de synthèses originales (l’écotourisme, l’aventure, le développement, le tourisme sexuel, les congés payés…), l’ouvrage offre au lecteur, spécialisé ou non, un premier panorama complet d’une anthropologie du tourisme à la française, en pleine effervescence. Mieux, préparer l’avenir du tourisme, la culture touristique, et les sociétés qui se destinent à accueillir les voyageurs, exige de la part des chercheurs comme de tous les migrants, volontaires ou non, une meilleure compréhension et connaissance du tourisme et de sa place ambiguë entre tradition et modernité.
  • Le tourisme local : une culture de l’exotisme / sous la dir. de Rachid Amirou…
    Cet ouvrage propose un autre regard sur le phénomène touristique, à partir d’une confrontation d’expériences et de problématiques quelque peu « inhabituelles » et issues de champs scientifiques et professionnels distincts. Patrimoine historique, culinaire, ethnologique, naturel, représentations et imaginaire du tourisme et des vacances, image de soi et de l’autre, corrida et chasse, gastronomie et routes à thème, autant de concepts ou de thématiques abordés dans un esprit ouvert et transdisciplinaire. Le tourisme est appréhendé ici comme un fait social total : des géographes, des sociologues, des ethnologues et professionnels y exposent leurs analyses et leurs expériences. Ils soulignent la nécessité de ne pas poser comme des antinomies, dans l’analyse du tourisme, l’espace d’émission et l’espace d’accueil : le départ, la rencontre touristique, le retour… constituent des modes de croisement d’expériences, d’échanges, de regards produisant des espaces transversaux et des sociétés transitionnelles. L’analyse des dimensions symboliques du loisir touristique se constitue ainsi comme une nouvelle perspective de recherche.
  • Tourisme et société : mutations, enjeux et défis / collectif
    Générant plusieurs centaines de millions de déplacements annuels, le tourisme constitue aujourd’hui à l’échelle mondiale l’une des activités économiques majeures en valeur ajoutée, en capitaux investis et en emplois. Devenu planétaire, suite à l’augmentation du rayon de balayage des compagnies aériennes, des chaînes hôtelières intégrées et des voyagistes, il représente la dimension ludique de la mondialisation. En ce sens, il constitue, dans un nombre croissant de sociétés, une importante force de changement des structures économiques, des relations sociales, des valeurs culturelles et de l’environnement. En tant que phénomène social total, le tourisme a été depuis les années trente, un des fers de lance de l’action, des préoccupations et de la réflexion d’Arthur Haulot. Considérant le tourisme comme un facteur de développement des qualités humaines, une activité de partage, de rencontre, de découverte de l' » autre « , Arthur Haulot n’a cessé de se battre pour que chacun puisse bénéficier de cette ouverture sur le monde. Son enthousiasme lucide l’a conduit aussi à mettre en évidence les effets pervers du tourisme, sans verser toutefois dans le piège d’une dénonciation brutale. Le présent ouvrage vise à mettre en perspective la pensée touristique développée par Arthur Haulot. Il est construit comme un dialogue entre ce dernier et des chercheurs et praticiens confirmés, issus de disciplines diverses (sociologie, géographie, économie,…). Dans un premier temps, il traite des enjeux sociaux, culturels et environnementaux du tourisme. Les thèmes majeurs de la massification du tourisme et des impacts de l’activité touristiques sur les milieux réceptifs y sont abordés en priorité. Dans un second temps, le propos se tourne vers les mutations récentes du tourisme, mutations consécutives notamment à la diffusion des nouvelles technologies de l’information ou à l’émergence de nouveaux paradigmes, comme ceux du développement local et du développement durable. Au total, le livre propose une réflexion pluridisciplinaire sur les principaux enjeux liés au déploiement social et spatial de l’activité touristique depuis un demi-siècle et sur les principaux défis que les acteurs du secteur doivent actuellement soulever.
  • L’idiot du voyage : histoires de touristes / Jean-Didier Urbain
    L’idiot du voyage, c’est le touriste. Il est, on le sait, un mauvais voyageur. C’est du moins la réputation que lui prête aujourd’hui le sens commun, en vertu d’une longue tradition de mépris. Pourtant, le touriste n’est pas si idiot. Il faut lui reconnaître, outre ses utilités évidentes (économiques, politiques et culturelles), une réelle intelligence du voyage, un univers que fonde, avec ses confins et ses déserts, ses enfers et ses paradis, une « géographie personnelle ». Seulement voilà : hanté par le mythe du voyageur, le touriste n’échappe pas au mépris. Méprisant ses semblables, il se méprise lui-même. Pris au piège d’un tel paradoxe, les usages et les discours de cet explorateur s’en ressentent, faisant de lui un personnage complexe et complexé : le héros ambig
    u de ce livre.
  • Les vacances / Jean-Didier Urbain
    La collection Idées reçues, qui se positionne comme une concurrente de la célèbre collection Que sais je ? (éd. Puf), prend les “idées reçues” pour point de départ, cherche à comprendre leur raison d’être, à déceler la part de vérité cachée derrière leur formulation dogmatique, afin de proposer une synthèse nuancée et originale des connaissances actuelles. Pour son numéro consacré aux vacances, elle a demandé au sociologue Jean-Didier Urbain d’identifier et d’analyser nos idées reçues sur le sujet. Le résultat est un ouvrage vivant, interpellant le lecteur à chaque page, agréable à lire tout en étant sérieux. Au sommaire des idées reçues analysées par Jean-Didier Urbain : – La création des vacances a été la grande victoire de 36. – Les vraies vacances, c’est partir. – La plupart des Français ne partent pas en vacances. – Les vacances suscitent de véritables exodes. – Les Français ont plus de vacances que leurs voisins… et ce sont les enseignants qui en profitent le plus. – Les vacances scolaires ne tiennent pas comptent de la vie des gens. Le tourisme – Les Français sont casaniers. – Les touristes sont des faux voyageurs. – Les touristes sont irrespectueux et destructeurs. – Les touristes ne voyagent qu’en groupe. – La France est la première destination touristique. – Avec les 35 heures, l’industrie touristique explose. – Aujourd’hui, on privilégie les vacances actives. – La plage n’attire plus autant qu’avant. – La campagne est un lieu de vacances en plein essor. – Les séjours à l’étranger se développent. – Les séjours en famille, c’est pas des vacances. – Partir en vacances est une nécessité biologique et sociale.
  • Paradis verts : désir de campagne et passion résidentielle / Jean-Didier Urbain
    On assisterait aujourd’hui à un  » retour à la campagne « . Soif de racines, de nature, d’intégration à la vie locale ? Nostalgie des origines, des traditions, de l’authentique ? Qu’allons-nous chercher à la campagne ? Autre chose, explique Jean-Didier Urbain dans ce nouveau livre iconoclaste, à mille lieues des habituels discours  » verts  » ou touristiques.
    Les Français sont-ils aussi casaniers qu’on le dit ? Que fait-on à la campagne ? Quelle sorte de jardin vient-on cultiver ? Quels rapports les résidents  » secondaires  » entretiennent-ils avec les autochtones ?
    Statistiques, enquêtes, sondages, témoignages et observations à l’appui, ce livre montre qu’avec l’explosion du nombre de résidences secondaires une autre campagne voit le jour, où le citadin choisit de s’enfouir, de disparaître momentanément.
    Et si la campagne répondait à notre besoin d’ailleurs ?
  • Le respect des hôtes : tourisme, ravages et promesses / Dora C. Valayer
    Le tourisme vers le Sud est devenu un loisir important pour les populations « riches » du Nord qui disposent de congés payés. Présentation, à l’aide de courts récits, des relations entre les vacanciers et les populations qui les reçoivent, des conséquences du tourisme sur l’économie des pays d’accueil et des perversions engendrées par cette activité (prostitution infantile, expropriation des terres paysannes etc.)
  • Penser les vacances / Jean Viard
    « En 1936, au moment du Front populaire, les travailleurs ne demandaient pas les congés payés qui leur furent accordés : ils voulaient la semaine de quarante heures ! Aujourd’hui, l’institution des vacances nous est si naturelle que nous nous interrogeons rarement sur leurs origines, leurs paradoxes, leurs conséquences. L’intérêt du livre de Jean Viard vient dès lors de la découverte, par une approche constamment double de l’histoire et du social, des fonctions et des résonances du « temps vacant » dans nos sociétés. L’auteur montre comment ce temps nouveau bouleverse nos idées et notre usage de l’espace. Il apporte en deux cents pages, par un effet kaléidoscopique, de nouvelles interprétations d’une institution que l’on croyait de l’ordre strict de la conséquence sociale. Bref, il invite, pour les « penser », à sortir les vacances du musée Grévin de la lutte des classes.  » Hubert Nyssen (reprise de la 1ère édition).
  • Court traité sur les vacances, les voyages et l’hospitalité des lieux / Jean Viard
    1936-2006. En soixante-dix ans, les congés payés, comme on disait à l’époque, les vacances, comme on dit aujourd’hui, ont profondément transformé nos sociétés, nos régions et nos modes de vie. Cette conquête populaire, encore relativement élitiste puisque plus du tiers des Français ne partent toujours pas en vacances, est pour Jean Viard un sujet passionnant d’observation et d’analyse depuis trente ans. Jean Viard est directeur de recherches CNRS au Centre d’étude de la vie politique française.
  • Villes, voyages, voyageurs : actes de la rencontre de Villeurbanne / dir. Pie…
    Cet ouvrage est le reflet des débats qui ont animé la rencontre « Villes, voyages, voyageurs ; regards sur l’Autre et l’ailleurs », organisée dans le cadre de la première Biennale de la ville et du voyage qui s’est déroulée à Villeurbanne. Cette rencontre se proposait de « croiser les regards » sur un horizon urbain fortement marqué par la croissance des échanges touristiques et par l’impact de la mondialisation. Ce volume constitue ainsi une invitation collective à la poursuite du débat sur le devenir de la civilisation urbaine.

(*) Le site de la BPI : Bibliothèque Publique d’Information


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « 301.4 ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2007/08/301-4/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>