Déc 202009
 
Jinshanling (Chine)
 
Quel bonheur de pouvoir randonner trois heures sur une ligne de crête maçonnée avec élégance, de survoler un paysage très étendu de montagnes ocres balayées par les premières chutes de neige, de suivre des yeux ce dragon de pierres au corps souple et ondulant, de s’oxygéner sous un ciel aussi bleu que glacé. La Grande muraille me fut une longue marche solitaire, puisque nous n’étions guère plus d’une trentaine dispersés sur les sept kilomètres qui relient Jingshanling à Simatai(*). Rien que pour cela, ça valait le coup d’éviter la saison chaude. Sur la longue route du retour, j’ai fait la connaissance d’un couple suisse. Mon année chinoise m’ayant propulsé bien malgré moi spécialiste de la Chine, à défaut de répondre parfaitement à leurs questions j’ai pu au moins en noter la nature. Loin de tout folklore, ils voulaient tout savoir sur la Chine… contemporaine. Société (enfant unique, démographie, consommation), psychologie (identité-nation, comportement, imaginaire), économie (ville-campagne, revenus, transfert de technologie, environnement, impact sur les économies occidentales), politique (PCC, libertés individuelles). Il semble même que la Chine, plus que toute autre destination, suscite de telles interrogations. Faut-il en chercher la cause dans la transformation rapide du pays (mes interlocuteurs reconnaissaient volontiers être venu avec des clichés maoïstes, sans imaginer Pékin un instant comme une ville aussi «moderne») ou son poids croissant dans l’économie mondiale ?
Comment un voyageur individuel, dans un séjour de deux semaines, ne parlant ni mandarin, ni anglais peut-il espérer avoir l’ombre d’une réponse à ses questions ? N’est-il pas désespérant de se voir condamné à des conjectures sur ce que l’on entrevoit de la fenêtre d’un bus qui nous conduit d’un site historique à l’autre ? Le tourisme du Réel me guettait sur la Grande muraille !


(*) Jingshanling-Simatai. Voyage organisé au départ de Pékin par différents hostels (Saga, Jade…) 6:30-16:30, mais jusqu’à 19h30 en été à cause des bouchons. 5H30 de route A/R pour 220km. 20 € l’excursion dont 4€ d’un déjeuner passable. Entrées en sus : 5€ (Jingshanling)+5€ (Simatai)+0.5€ (pont à l’arrivée à Simatai)


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « La Grande muraille, enfin ! ». ytraynard.fr 2020 [En ligne]. Page consultée en 2020. <http://www.ytraynard.fr/2009/12/la-grande-muraille-enfin/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>