Jan 262012
 

Le Genre urbain(*), l’excellente librairie de quartier du Bas-Belleville, propose chaque semaine un programme de rencontre-signature avec des auteurs qui décryptent la fabrication de la ville avec un oeil critique. Elle participe ainsi au débat d’idées sur des questions d’urbanisme, faisant descendre dans l’arène publique des choix qui, mine de rien, déterminent le cadre de vie de millons d’habitants. Ces derniers (chacun d’entre nous !) s’emparent rarement de ces problématiques – pourtant une des expressions les plus nobles du politique –  déléguant plus ou moins consciemment les décisions aux « experts ».

Ce soir, l’ouvrage présenté(**) se penche sur le quartier du Bas-Belleville dans sa dimension laboratoire urbain en croisant le regard de plusieurs disciplines : démographie, sociologie, anthropologie, architecture.

Comment faire en sorte que ce travail sur le quartier bénéficie aux habitants, puisque c’est la volonté des auteur(e)s qui ont privilégié un langage accessible à tous ? Qu’il ne devienne pas le énième ouvrage faisant du quartier un zoo, joujou des spécialistes et des touristes, alimentant un peu plus le mythe de Belleville ? Sans doute faut-il dépasser le cadre des salons de librairie – où l’on croise toujours les mêmes – et rapprocher un peu plus les experts des citoyens. Le Conseil de quartier, très représenté ce soir et c’est tant mieux, a sans doute un rôle à jouer dans la restitution de ces études tant auprès des habitants que des structures qui les accompagnent sur le territoire.

A noter : le 5 février à  14h30, une balade pour comprendre Belleville organisée par A travers Paris

(*) Le Genre urbain, nouvelle adresse, 30 rue de Belleville, Paris 20e. M° Pyrénées ou Belleville. Du mardi au dimanche, 10h-19h30.
(**) Belleville : un quartier populaire entre mythe et réalité, sous la direction de Agnès Deboulet, Roselyne de Villanova
Ce livre n’intéressera pas que ces derniers, mais également les habitants concernés par ce qui s’écrit sur leur quartier. Véritable laboratoire urbain, Belleville, riche d’une histoire plurielle, témoin de pratiques sociales et culturelles originales, est analysé ici dans un langage que ses auteurs ont voulu accessible. L’ouvrage intéressera également les acteurs des politiques de la ville.
Ce livre trouve sa place dans la nouvelle collection « Lieux habités ».
Dans le catalogue des éditions Créaphis, il fait écho à l’ouvrage Belleville, Belleville, visages d’une planète, dirigé par Françoise Morier et Claire Reverchon, (1994, réimprimé en 1998 et 2003) ; La Bellevilloise de Jean-Jacques Meusy (2001) ; La rue village ou décor ? Deux rues à Belleville, d’Eric Charmes (2006). En histoire urbaine et sociale, La maison des métallos de Thomas Leroux (2005) et Une chambre en ville d’Alain Faure et Claire Lévy-Vroelant (2007) apportent aussi une connaissance de ces quartiers de l’est parisien dans leur morphologie et leur fonctionnement. L’originalité de l’ouvrage est de proposer un regard contemporain sur l’actualité et le devenir de ce territoire urbain aux multiples facettes.
Agnès Deboulet est professeur de sociologie à l’Ecole nationale supérieure d’architecture Paris-La Villette
Roselyne de Villanova est chercheur au LAVUE/CNRS ( Laboratoire Architecturetitulaire )


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Belleville : un quartier populaire entre mythe et réalité ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2012/01/belleville-un-quartier-populaire-entre-mythe-et-realite/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>