Déc 152010
 

12548-15 Le Carré de Baudoin est une "folie" bâtie au XVIIIe siècle pour servir de lieu de plaisir, de fêtes et de villégiature. Les Frères Goncourt y auraient passé un peu de leur enfance. Depuis sa restauration par la Ville de Paris, le lieu ambitionne le titre de centre culturel officiel du 20e. Et il le gagne, petit à petit. A deux pas d’une Miroiterie hautement alternative menacée d’expulsion, il offre le visage lisse d’un arrondissement plus parisien, plus présentable quelque part. 

En cette fin d’année frileuse, le Carré de Baudoin héberge une exposition fournie de photographies de Françoise Huguier sur les appartements communautaires de Saint-Pétersbourg. Un huis-clos photographique singulier de femmes, libres et belles, accompagné de "sovieticas", textes et objets du temps de l’URSS. Pour mieux approcher l’intimité de son sujet, la photographe logera plusieurs mois par an dans ces kommunalka. Outre ces photographies, elle tirera de ces séjours entre 2000 et 2007, un long métrage primé.


(*) Kommunalka 3, de Françoise Huguier, Pavillon Carré de Baudoin, jusqu’au 8 janvier 2011.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Kommunalka ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2010/12/kommunalka/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>