Fév 292008
 

Les puristes en seront pour leur argent, c’est la fin de la charité pour le meilleur et le pire. La microfinance se banalise et rejoint la finance traditionnelle dans ses méthodes et maintenant dans ses partenariats. Des millions de clients, ce marché presque vierge fait rêvé ! Le Crédit Agricole et la Grameen Bank, l’institution créée par le Professeur Muhammad Yunus, prix Nobel de la paix 2006, donnent naissance à une fondation dotée de 50 millions d’euros : la Grameen – Crédit Agricole Microfinance Foundation(*). Celle-ci mettra à disposition des institutions de microfinance (IMF) des solutions complètes de financement (crédits, garanties etc.)
George Pauget, directeur général de Crédit Agricole SA : « A titre d’exemple, nous avons suscité la création en 1995 de la banque coopérative agricole d’Arménie. Aujourd’hui, ACBA Bank est la première banque d’Arménie et nous détenons 28% de son capital. C’est une banque dynamique et profitable qui était fondée à l’origine sur des principes de microcrédit et de système coopératif.« (**)


(*) Le site de la fondation Grameen-Crédit Agricole.
(**) Boursorama, Une fondation au service de la microfinance, 20 février 2008.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Microfinance, la fin de la charité ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2008/02/microfinance-la-fin-de-la-charite/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>