Jan 172008
 

TV5 rediffusait ce soir un Racine et des Ailes intitulé Un voyage entre Orient et Occident(*). Les sujets annoncés ont été traités correctement, le résultat est plaisant, la question n’est pas là. Ce qui me gêne c’est l’orientation de cette émission. On y montre une filiation historique et culturelle Orient-Occident, des liens étroits. On est dans la promotion de la paix, la mixité des cultures, la tolérance. Dans le bon sentiment auquel je participe j’en conviens aussi. Tout cela finit, à force de répétition, à devenir réducteur. Pas besoin de remonter à la Reine de Saba ni aux Romains et aux caravanes de la Soie. La réalité contemporaine, sa connaissance sans fard, est tout aussi porteuse de paix si l’on sortait un tant soit peu de l’actualité ou des clichés. Prenons l’exemple de la Syrie que je connais un peu. Comment vit aujourd’hui un Syrien moyen, en ville, à la campagne, à quoi ressemble le commerce de détail (il ne se résume certainement pas au souk d’Alep !), l’industrie syrienne (son dynamisme c’est pas le savon mais le textile, la pharmacie…) ! Petite remarque, a contrario, des peuples avec qui nous n’aurions pas de liens historiques ou religieux ne seraient pas fréquentables ? Et puis côté originalité, zéro : les thèmes du savon d’Alep, du souk et de la famille Poche ont déjà été présentés(**).
Les racines d’un Syrien aujourd’hui ne sont pas les routes de la Soie, projection occidentale et esthète de consuls, d’orientalistes, de touristes, mais le monde Ottoman, les racines rurales, l’exode massif, ses racines familiales, religieuses… Franchement, que représente Leptis Magna dans la mémoire d’un Libyen ?
Cette émission m’aurait moins dérangé si les chaines publiques diffusaient d’autres images de ces pays. Ce n’est pas le cas, les images hors actualité sont très rares. Le plus surprenant c’est que ce traitement ne correspond en rien au cahier des charges de l’émission. On y trouve ni proximité, ni
enquête sur des sujets de société(***). Seul demeure un point de vue finalement de promotion touristique. Trop de racines pour des Ailes de peu d’envergure !


(*) Des racines et de ailes, Un voyage entre Orient et Occident, 1ère diffusion : mercredi 19 décembre à 20h50. France 3.
(**) On se souvient du Damas TV5. Merci à Françoise pour sa visite du bimaristan qui apporte une note de nouveauté à l’ensemble.
(***) Présentation de l’émission : Un magazine de reportages et de rencontres, conjugue proximité et ouverture sur le monde. Proximité, parce que le magazine est réalisé depuis une ville, un lieu, une communauté, choisis pour leur singularité. Ouverture sur le monde : à travers des enquêtes sur des sujets de société français et étrangers.


Thèmes de l’émission
En décembre 2007, l’Institut du monde arabe à Paris fête ses vingt ans. C’est un lieu unique destiné à promouvoir et faire admirer les cultures des pays et des civilisations dont l’histoire remonte à plusieurs millénaires. Nous proposons un voyage entre l’Orient et l’Occident, un voyage dans le temps et dans l’espace, d’Alep en Syrie à la Libye romaine, en passant par le Yémen, l’ancien royaume de la reine de Saba.
Alep : carrefour des mondes
reportage d’Agnès Molia, Jacques Plaisant, Jacques Montana
Sur la route des épices et de la soie, entre Euphrate et Méditerranée, Alep est l’une des plus anciennes villes du monde. Formidable carrefour entre l’Orient et l’Occident, elle est depuis des millénaires une cité stratégique et métissée. Deuxième ville de Syrie, elle est aussi la capitale de la gastronomie… et du savon!
Leptis Magna : «la Rome africaine»
reportage d’Hélène Frandon, William Japhet, Didier Pêcheur
Nous faisons un voyage en Libye romaine et découvrons une cité antique prestigieuse : Leptis Magna, surnommée la «Rome africaine».
Trésors du Yémen
reportage de Jean-Christophe Chatton, Sam Caro, Laurent Maisondieu
Après trente ans de guerre civile, le Yémen s’ouvre au monde, timidement. L’an dernier, seuls quelques milliers de visiteurs, européens pour la plupart, sont partis à la découverte des trésors de l’Arabie heureuse, comme l’appelaient les Romains.
Première étape : Shibam, une ville unique au monde dont la création remonte aux premiers siècles de notre ère.
Deuxième étape : Mareb, la cité de l’ancien royaume de la reine de Saba, il y a trois mille ans. Actuellement, en raison de la menace terroriste, cette zone est interdite d’accès aux étrangers. Rémy Audouin, archéologue, nous en ouvre néanmoins les portes.
Dernière étape : Sanaa, une ville qui aurait été fondée par le fils de Noé.


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Trop de Racines pour des Ailes de peu d’envergure ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2008/01/trop-de-racines-pour-des-ailes-de-peu-denvergure/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>