Août 182007
 

Lyon, Velo'V (c) Yves Traynard 2007De retour à Paris je trouve dans la boîte aux lettres ma carte d’abonnement annuel Velib’. L’occasion de revenir sur la formule lyonnaise de vélo en libre-service inaugurée il y a deux ans déjà et que j’ai abondamment utilisée hier. Le Velib’ parisien né il y a juste un mois ne soutient pas la comparaison avec la formule Velo’V lyonnaise. Ni en souplesse, ni en tarif (*). Pourtant c’est le même JC Decaux qui œuvre, les mêmes vélos, les mêmes bornes ou presque. On aurait pu espérer bénéficier de l’investissement lyonnais. C’est le contraire qui s’est produit.
Paris et Lyon se retrouvent néanmoins sur le nombre de dysfonctionnements, tant techniques qu’organisationnels. En une journée j’ai été victime de trois pannes : un appareil qui ne distribue pas de carte d’abonnement, un autre qui refuse de délivrer les vélos et une bornette qui n’enregistre pas le retour du vélo. Pour résoudre ce dernier cas j’ai du téléphoner pour libérer mon pass et confirmer la restitution sous peine de débit de la caution (150€). Verdict de Marion au 0800 : panne informatique de la bornette. Tout aussi embêtants les problèmes d’organisation sont nombreux. Aires de parking saturées obligeant à chercher un autre parking et surtout temps de délivrance de pass interminable. Si vous avez un groupe de cinq touristes devant vous qui s’abonnent c’est parti pour 20 mn de queue.
Lyon, berges du Rhône (c) Yves Traynard 2007Qu’importe, la formule séduit les touristes dont je suis. Une nouvelle façon de visiter s’offre au voyageur. Plus zapping. Finies les visites séquentielles. Un rayon de soleil, direction les berges, ça se couvre on fait les traboules ou un musée.
Lyon a changé. Les berges ont été relookées et rendues cyclables, le parc de Gerland est une réussite, mais vide ! Confluence, le grand projet pour ré-investir la pointe de la presqu’île est en chantier. Les rues piétonnes du centre inaugurées dès les années 80 ont été prolongées et offertes au tram et au bus. Une autre façon d’appréhender la ville. L’opéra est coiffé du dôme de Jean Nouvel (bof) et la façade de l’hôtel de ville devrait achever son ravalement. St-Jean ne semble pas avoir bougé. La Croix-Rousse – ce Belleville qu’on aurait planté derrière notre hôtel de ville – est lui aussi en chantier.


(*) Comparatif rapide Velo’V (Lyon) / Velib’ (Paris) sur la formule abonnement annuel.
Abonnement annuel : 5€ /29€ (la formule abonnement hebdo lyonnais est à 1€ contre 5 € à Paris).
Période de gratuité : 1/2h / 1/2h
Tarif de l’heure suivante : 0,5€ / 1€
Nombre de stations : 250 / 750
Nombre de vélos : 3000 / 10 000
Date de mise en service : 19 mai 2005 / 15 juillet 2007
Le site de Velo’v
Le site de Velib’


Pour citer cet article (format MLA) : Traynard, Yves. « Velo’V et Velib’ ». ytraynard.fr 2021 [En ligne]. Page consultée en 2021. <https://www.ytraynard.fr/2007/08/velov-et-velib%e2%80%99/>

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>